Affrontement FCC et base UDPS, nani a bandi mobulu na élection?

  • 20920 Views
  • 4 Comment(s)
December 3, 2018 Yeba
Shares




Version FCC

Le Front Commun pour le Congo, « FCC » section Kasaï-Oriental a, dans une dépêche datée du 2 décembre 2018 et transmise à la rédaction de 7SUR7.CD, dénoncé les actes de violence et d’agression dont ont été victimes ses sympathisants par les membres de l’UDPS, à l’occasion de la marche organisée dans cette province le 1er décembre dernier pour lancer officiellement la campagne électorale de son candidat à la presidentielle, selon son chargé de Communication.

À en croire Vincent Ngoyi Ngoyi, au moment où le cortège passait sur l’avenue Kalonji à son croisement avec l’avenue Odia David, un groupe des jeunes qui se trouvaient à la permanence de l’UDPS ont lancé des projectiles à bout portant, avant de s’attaquer violement à la dernière rangée des marcheurs, constituée pour la plupart des femmes.

« Le bilan fait état de 35 blessés graves et des fractures dans le camp des participants à la marche. Comme si cela ne suffisait pas, ces jeunes ont procédé dans la foulée, au pillage simultané de la résidence de Madame Félicité Ngalula, présidente fédérale du parti politique ACDD, membre du FCC et le siège dudit parti sis avenue Inga non loin du rond-point de l’étoile. Des vitres cassées, des biens de valeur et des sommes d’argent ont été emportés », a indiqué Vincent Ngoyi Ngoyi, chargé de communication du FCC/Kasaï-Oriental.

Dans la foulée, la plateforme chère au président de la République annonce avoir saisi la justice pour que les coupables répondent de leurs actes.

« Le FCC Kasaï-Oriental prend l’opinion tant nationale qu’internationnale à témoins et saisit les instances compétentes pour que justice soit faite. La province du Kasaï-Oriental ne veut pas revivre les tristes événements du 28 novembre 2011 », a-t-il conclu.

La section du Front Commun pour le Congo de cette partie du pays, dit ainsi condamner avec la dernière énergie ces actes qu’elle qualifie de « jalousie » et de « provocation », qui viennent encore de mettre au grand jour selon ledit Front, le caractère violent des combattants de l’Union pour la Démocratie et le Progrès.

Version UDPS

Selon le porte-parole de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, « UDPS », contacté ce lundi 3 décembre 2018 par 7SUR7.CD, l’accrochage entre leurs militants et ceux du Front Commun pour le Congo le 1er décembre dernier au Kasaï-Oriental, a débuté quand le gouverneur de cette province a essayé d’enlever une affiche de son président, Félix Tshisekedi.

« Les incidents ont commencé lorsque Ngoyi Kasanji a voulu enlever l’affiche du président Tshisekedi pour remplacer avec celle de Shadary. Ce n’était même pas les combattants mais plutôt le peuple kasaïen qui s’est opposé à cela », a indiqué Paul Tshilumbu.

Le porte-parole de la fille aînée de l’opposition affirme par ailleurs que c’est depuis dimanche 2 décembre dernier, que le siège de son parti est bouclé.

« C’est maintenant depuis hier, qu’il est allé envahir la permanence de l’UDPS à Mbuji-Mayi. Il a bouclé tous les périmètres pour que les gens ne sortent pas et n’entrent pas », poursuit-il.

L’Union pour la Démocratie et le Progrès Social par l’entremise de sa bouche autorisée dénonce cet acte avec la plus grande énergie.

« C’est du banditisme d’État, que Ngoyi Kasanji ne pense pas qu’il est éternel ou que leur pouvoir est éternel », conclut le professeur Paul Tshilumbu.

S’agissant des 35 blessés côté sympathisants du FCC du Kasaï-Oriental selon son chargé de communication, l’UDPS estime que ses militants étaient en position de légitime défense et qu’aucun d’entre eux ne possédait une arme blanche.


Autres Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

4 thoughts on “Affrontement FCC et base UDPS, nani a bandi mobulu na élection?”

  1. DEPUIS 40 ANS , L UDPS LUTTE POUR L´ETAT DE DROIT . L´ETAT DE DROIT QUI SERA UN JOUR BENEFICE A´ TOUT LE MONDE.

  2. Même jo kabila est pour la candidature de Martin Fayulu, dans le cadre de tous, ensemble pour le changement. …Et le changement c’est FAYULU

  3. Tala bango na bango bakomi kobunda ee. Eye mabe !
    Tala bango na bango bakomi kosuana ee, Eye mabe !
    Tala bango na bango bakomi ko calomnier, Eye mabe !