Ba explosions na Zimbabwe, ba militaires ba zui télévision nationale, Esili po na Mugabe?

  • 20560 Views
  • 5 Comment(s)
November 15, 2017 Yeba
Shares




Au moins trois explosions ont été entendues dans la capitale du Zimbabwe alors que des véhicules militaires sont vus dans les rues.

L’Associated Press a vu des soldats armés agresser des passants et des soldats en train de charger des munitions près d’un groupe de quatre véhicules militaires.

Le Zimbabwe voit pour la première fois une rupture ouverte entre l’armée et le président Robert Mugabe, âgé de 93 ans.

Les tensions sont fortes dans la capitale, Harare, après que le parti au pouvoir au Zimbabwe a accusé le commandant de l’armée du pays de “conduite de trahison” pour sa menace d’avoir l’intervention militaire et de calmer les troubles politiques.

Le communiqué publié mardi soir a déclaré que les commentaires sans précédent faits un jour plus tôt par le commandant de l’armée Constantino Chiwenga étaient “clairement conçus pour perturber la paix et la stabilité nationales” et étaient “destinés à inciter à l’insurrection”.

La déclaration est arrivée quelques heures après que l’Associated Press ait vu trois véhicules blindés de transport de troupes avec plusieurs soldats dans un convoi sur une route en direction d’une caserne militaire juste à l’extérieur de la capitale.

 L’armée a été un pilier essentiel du pouvoir de Mugabe depuis l’indépendance de la minorité blanche en 1980.

Mugabe a congédié la semaine dernière le vice-président Emmerson Mnangagwa et l’a accusé de comploter pour prendre le pouvoir. Plus d’une centaine de hauts responsables qui auraient soutenu Mnangagwa ont été répertoriés pour des mesures disciplinaires par une faction associée à l’épouse de Mugabe.

Grace Mugabe, 52 ans, dont le profil politique a augmenté au cours des dernières années, semble maintenant en mesure de remplacer Mnangagwa, ce qui a conduit de nombreux Zimbabwéens à soupçonner qu’elle pourrait succéder à son mari en tant que président.

Lundi, Chiwenga a exigé que les purges contre les hauts responsables du parti ZANU-PF au pouvoir, liées à la guerre de libération des années 1970, se terminent “immédiatement”.

“Nous devons rappeler à ceux qui sont derrière les manigances perfides actuelles que lorsqu’il s’agit de protéger notre révolution, les militaires n’hésiteront pas à intervenir”, a déclaré le commandant de l’armée.

La ligue des jeunes du parti au pouvoir, alignée sur Grace Mugabe, a critiqué mardi la déclaration du commandant de l’armée, affirmant que les jeunes étaient “prêts à mourir pour Mugabe”.

Mugabe dans le passé a averti les commandants militaires d’interférer dans la politique de succession de la ZANU-PF. “La politique doit toujours mener l’arme à feu, et non la politique des armes à feu, sinon ce sera un coup d’Etat”, a-t-il déclaré aux partisans en juillet.

La frustration a augmenté dans un Zimbabwe autrefois prospère alors que l’économie s’est effondrée sous Mugabe, le plus ancien chef d’Etat du monde. Le penchant de Grace Mugabe pour les dépenses somptueuses a été critiqué au milieu des difficultés économiques.

Le pays a également été secoué l’année dernière par les plus grandes manifestations antigouvernementales depuis une décennie, et la nomination de Mugabe à un poste de ministre de la cybersécurité le mois dernier a été critiquée par les activistes comme une répression contre les utilisateurs de médias sociaux.

Le radiodiffuseur d’Etat, la Zimbabwe Broadcasting Corporation, fonctionnait comme d’habitude mardi, et la capitale restait calme à l’extérieur, malgré la présence des véhicules de l’armée.


Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

5 thoughts on “Ba explosions na Zimbabwe, ba militaires ba zui télévision nationale, Esili po na Mugabe?”

  1. @ …….coup d’état en progression au Zimbabwe, inspiré par la formule magique de papa NGBANDA. ….Un coup d’état plus ou moins pacifique jusque là et accompagné par l’opération To yebi ndako. ………… Mais, sans blague, @Miabi nous a révélé la formule magique de papa NGBANDA: “RUPTURE BRUSQUE DE LA CONSTITUTION epuis CONTRÔLE RAPIDE DES INSTITUTIONS suivi DE L’APPLICATION DIRECTE DE LA CONSTITUTION. …”
    Rdc sous boule, ba Zimbabwe ba récupérer yango….Encore ba Zimbabweans mingi ba lobaka lingala —2 fois te.
    Sikoyo, il faut @Miabi na papa NGBANDA ba kota lisusu entrance pona ko luka formule mosusu ya RDC, peut être ya mbala oyo batu ya RDC bako benda boule.
    Jusque là makambo ezo leka na bo pété nyoso tu na Zimbabwe. ..
    Oyo nyoso tu aza na problème ya coup d’état, eza problème na biso te, la formule du coup d’état est universelle. ..Mutu oyo aza d’accord te, akende’ ko mona @Miabi na papa NGBANDA.

  2. general etumba elongi lokola moto ako Sumba to aza na constiper na toilette kombo etumba tu ne peut pas suivre l exemple de CE general zimbabween. ko boma ata joseph

    1. Ndenge kaka olobi awa !

      Na Zimbabwe, Mugabe ba kangi ye na ba généraux…Ata ko Zuma a zo meka ko interferer, sango pamba, Mugabe azali lisusu na pouvoir te.

      Ba “veterants” ya indépendance ba boyi ye, pe armée mobimba e boyi ye.. Miracje nini a ko sala na âge oyo azali na ngo ?

  3. Comment*bino pe Congo mikili pona nini bo longola ba commentaire na nga boza mabe. pede ya journaliste wana patric nzuzi ata kabila a siba yo na masoko po olongola ba commentaire na nga oko koka te naza ya peuple

  4. YO OZA MOTO YA LIBOMA OZO KUMISA NGUANDA : OZANGI NDOKI TE ;OU BIEN OZA IGNORANT ; OZO KUMISA UN CRIMINEL NOTOIRE; OZA BOLOLE MAIS OZA KATA; OZO KUMISA UN TORTIONNAIRE: ABOMA PE ABOMISA BATU EBELE NA RDC ; YE NA MANZIKALA NDENGE MOKO;; SOKI OYEBI HISTOIRE TE FAUT KOTUNAKA; TSHISEKEDI NA NGUANDA BAZA ELOKO MOKO; DIFFERENCE EZA KAKA ETIIENNE AKOTISA DICTATURE NA 1965 na mobutu PE ABANDAKI KOBOMA AVANT HONORE : NGUANDA A KONTINUER NA DICTATURE YA BA TSHISEKEDI MAIS BANGO MIBALE BAZA BA ASSASSINS MINENE NA RDC: MOTO NIONSO OYO AKUMISAKA ETIENNE TSHISEKEDI OU HONORE NGUANDA AZA IGNORANT OU AZA FANATIQUE OU AZA KATA: