CHIBIDA a memi masolo na world- A Vélo

  • 14400 Views
  • 5 Comment(s)
July 18, 2017 Sepela / Yeba
Shares

CHIBIDA a memi masolo na world- A Vélo.








Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

5 thoughts on “CHIBIDA a memi masolo na world- A Vélo”

  1. TOUS SES FAUX POLITICIENS TUTSI FAUX KONGOLAIS ET VRAIS KONGOLAIS SONT DES HOMOSEXUELS, ZOOPHILES ET SORCIERS. ARIDO HIPPOLYTE KANAMBE ALIAS JOSEPH KABILA A UN RANCH AVEC DES VACHES A LAIT. FOUTAISE. L’HOMOSEXUALITE, LA ZOOPHILIE ET LA SORCELLERIE SONT LEUR DADA… LEURS PAIRS PRESIDENTS ETERNELS AFRICAINS EN ONT FAIT LEUR RELIGION SACERDOTALE…

    Lu pour vous. LE ZOOPHILE

    Des chefs d’Etat africains, dans le souci de se pérenniser au pouvoir, sont prompts à verser dans les pratiques occultes les plus abjectes et les plus irraisonnables. Pourvu qu’elles puissent leur conférer les pouvoirs surnaturels dont ils ont besoin pour se conforter dans leurs illusions. Cela est du moins propre à une certaine génération de Chefs d’Etat. Ce qui leur importe, ce n’est pas l’avenir de leurs pays, mais le leur propre. Le développement de la nation n’est pas leur souci profond ; ils se font plus de souci pour leur fortune personnelle. Ils ne se préoccupent pas de ce que la postérité dira d’eux. C’est la gestion de leurs intérêts immédiats qui leur semble plus importante. Tout projet allant dans le sens de les maintenir le plus longtemps au pouvoir leur est une aubaine, et suscite leur enthousiasme au plus haut point. C’est ainsi que Asso’o Emane, devenu pratiquement le principal homme de main du Président, va lui pêcher une perle rare du côté de la Sanaga. Il s’agit d’un homme qui, dit-on, vit dans le fleuve depuis des dizaines d’années s’il n’en est pas citoyen. L’homme est particulièrement impressionnant avec son crâne nu, son visage imberbe. Il porte un tee-shirt rouge et un pagne noir, marche pieds nus et paraît d’une vigueur d’acier. Dans l’ensemble, malgré ses allures sinistres, il est très propre. Certainement rompu à la vie austère des ascètes, il a l’air rude, méchant et violent. Ne parle pas beaucoup, observe plutôt et écoute. C’est homme va devenir un interlocuteur privilégié de Paul Biya qui, après la première rencontre, va prendre l’habitude de le recevoir en priorité. Le Président et son visiteur s’enferment alors dans son sanctuaire du Palais, où le second va soumettre le premier à toutes sortes de blindages et d’initiation à la sorcellerie traditionnelle et moderne. Paul Biya découvre alors l’usage des plantes, écorces et racines magiques dont il saura et devra faire usage selon des circonstances. Elles sont des drogues qui favorisent la prémonition, des philtres de santé, ou des forces de protection contre des ennemis visibles et invisibles. Les pouvoirs de clairvoyance, de clair audience, de téléportation, le Président peut les acquérir aussi, très facilement. Le préalable sera d’entretenir des rapports sexuels avec un animal spécialement préparé par le sorcier à cet effet. Dès lors le rite sui suivra permettra au chef de l’Etat de pouvoir entendre tout ce qu’il voudrait entendre, voir ce qu’il voudrait voir, être où il voudrait se retrouver sans avoir à se déplacer ou à se servir de quelque accessoire que ce soit.

    Le sorcier viendra donc au Palais quelques semaines après avec une jeune chienne, encore pure de tout rapport sexuel. La bête aura d’abord été soumise à une préparation magique. Paul Biya, pendant trois semaines devra personnellement s’occuper d’elle et veiller a ce que personne n’entre en contact avec elle. Pendant 21 jours, jour pour jour, il devra avoir à entretenir un rapport sexuel avec l’animal. Le manège ne va pas échapper à Jeanne-Irène qui fait chambre à part. L’activité homosexuelle du Président a valu à celui-ci de s’installer en d’autres appartements du Palais. De même, la chienne qui lui a été proposée fut logée avec tous les honneurs dans une magnifique chambre du Palais. Le Président prenait le temps d’aller à elle tous les jours, de demeurer dans cette chambre pendant de bonnes heures, à pratiquer la technique que lui aura enseignée le sorcier en matière de zoophilie. Lorsqu’il doit rejoindre la bête, Paul Biya doit se purifier par un bain, se oindre ensuite de certains aromates, et se vêtir uniquement d’un drap de lin blanc. Il doit y aller pieds nus. L’animal sera sous drogue grâce à l’effet d’une plante que lui aura fait consommer. C’est alors que l’homme procédera par des câlins et autres attouchements sensuels pour mettre la bête en condition, et les deux fusionneront en une seule chair, pour assimiler leurs vibrations. Si bien qu’au terme de cette union, qui aura été plus mystique que physique, Paul Biya aura tiré le meilleur de la bête, en la vidant à chaque fois de son potentiel énergétique, pour se disposer aux pouvoirs de clairvoyance, de clair audience et de téléportation. Après le dernier rapport sexuel avec la bête, elle a été enterrée vivante à Mvomeka’a.

    1. Se sentant humiliée et sauvagement injuriée par une telle situation, Jeanne-Irène, l’épouse du Président décide de réagir. La Bible proscrit les rapports homosexuels ; elle le lui a rappelé. Il a juste eu un sourire narquois. Passe encore. Mais l’homme qui couche avec une bête ira-t-il encore coucher avec elle ? La situation lui est difficile à accepter. Est-ce là la rançon du pouvoir ? Et Ahidjo, était-il aussi versé dans de telles pratiques ? Rendait-il à ce point son épouse malheureuse? Paul Biya lui répondra qu’aucun chef d’Etat n’est parfait, et qu’on ne peut faire certaines choses sans faire certaines autres choses. Mais ce langage ne passe dans la tête de Jeanne-Irène. L’homme qui couche avec elle, son mari, va-t-il coucher avec une bête ? Elle aurait encore accepté d’avoir une femme pour coépouse. Mais une chienne … !

      La présidente décide alors de mettre un terme à cette relation scandaleuse. Elle force une intrusion dans la chambre qu’occupe l’animal, arme au poing. Lève le bras pour l’abattre. Hésite face aux réactions craintives de la bête qui semble avoir perçu le danger. Alors l’épouse malheureuse redéfinit la situation : et si c’était plutôt un être humain transformé en animal par l’action d’un méchant sortilège ? Dans ces milieux de sorcellerie, tout n’est-il pas possible ? Et elle prend alors pitié de cette pauvre créature ensorcelée et soumise à l’effet d’un maléfice. Eclate en sanglots sur ce misérable sort d’épouse misérée et sacrifiée qui est désormais le sien. Elle baisse le bras et va se retourner pour sortir de la chambre. Ouvre brusquement la porte, et se heurte à Paul Biya debout, et immobile, étrangement serein. – Qu’as-tu été faire dans cette chambre ? Il ne lui laisse pas le temps de répondre. Deux violents coups d’une matraque de bois projettent la malheureuse épouse sur le sol. – Ne te mêle plus jamais de mes affaires … Ne fouine plus jamais dans mes affaires… Elle est armée. Sait-il seulement qu’elle voudrait l’abattre ? Elle souhaiterait le tuer, mais n’a pas le courage de le faire de sang froid. Alors elle éclate simplement en sanglots. Les larmes le plus souvent, restent le seul et unique recours des femmes, face aux comportement ignobles de leurs époux. Ces larmes interviennent pour exprimer indifféremment un constat d’échec, une révolte, une déception, et même encore de l’amour, parfois de l’impuissance face à une situation donnée.

    2. SORCIERS EN PUISSANCE

      De nombreuses personnes, proches du Président, se livrent à des pratiques de magie et de sorcellerie, sans justification rationnelle. Chacun exploite les formes de pratiques qui lui permettraient de s’affirmer dans ses options. Le cas de Mendo Ze qui a la triste et fâcheuse réputation de rechercher les jeunes filles vierges. Dans le contexte du Cameroun où les filles sont scandaleusement précoces, il faut aller chercher chez les moins de 14 ans pour espérer rencontrer des vierges. Ce qui ne gêne pas d’ailleurs le “mariologue”. Car il se trouve qu’avec elles, il tire quelque chose de particulier au plan de la meta physiologie, qu’il exploite avantageusement pour son épanouissement personnel.

      C’est un homme ressource de Paul Biya, car il a réussi à mettre sur pied des structures mystico-religieuses dont le but est d’oeuvrer pour la pérennité du Président au pouvoir. Il crée alors “Peuple du Rosaire”, une société secrète dont l’action consiste essentiellement à réciter le rosaire à longueur de journées au profit du Président. Ses membres sont grassement payés et vivent pleinement de cette activité. Ce métamorphe qui se transforme en serpent boa est néanmoins plein de générosité et d’altruisme. Les démunis et autres laissés pour compte sont sûrs de trouver une oreille attentive à leurs complaintes auprès de lui. Mais cet homme qui a la bénédiction du Président en matière de mains basses sur les finances de la CRTV qui soutiennent ses activités mystico-religieuses, n’est pas à un scandale près pour ce qui est de ses excessifs débordements sexuels envers les jeunes filles. Seulement il n’est pas plus blâmable qu’Andze Tsoungui, un autre homme-serpent, qui a la réputation d’avoir une soif intarissable des menstrues des jeunes filles. Il ne s’en abreuve pas comme le font Mbella Mbappe et autres. Il se contente juste de les humer, de s’enivrer de leur senteur comme on se droguerait avec du parfum. Il nourrit des relations avec de nombreuses jeunes filles qu’il n’entretient pas sexuellement. Tout ce qui compte pour lui, c’est que chacune d’entre elles se manifeste à lui lorsqu’elle est en période de menstruation. Elles sont au moins assurées d’empocher 400 000 F CFA à chaque séance. C’est le taux qu’il leur propose pour se revigorer de leurs énergies spirituelles au moyen de leurs menstrues. L’entourage de Paul Biya est riche de telles pratiques, qu’il en devient quasiment inhumain et suspect. On le prendrait pour un cercle d’extra terrestres fonctionnant selon un ensemble de lois et règlements irrationnels. On y trouve des gens qui se prêtent et partagent leurs épouses comme on le ferait avec des chemisettes. Plus grave, les uns font des enfants avec des épouses des autres sans que ceux-ci s’en formalisent, puisqu’ils ne se gênent pas de les reconnaître légalement.

      Il y a même le cas de certains proches du chef de l’Etat qui couchent avec leurs propres filles, au point de faire des enfants, quitte à ce que ceux-ci soient reconnus en paternité par d’autres personnes. Que dire alors de ce collaborateur du Président qui contraint pratiquement ses filles à recueillir leurs menstrues afin qu’il s’en abreuve ? La même personne entretient des rapports homosexuels avec ses fils. Le chef de l’Etat quant à lui, dort tranquille sur ses lauriers, car des organisations mystiques et autres sectes ont été créées de par le monde pour le soutenir au pouvoir pendant au moins 25 ans. Il est question que, par la suite il soit succédé par quelqu’un de son choix. Des sommes énormes sont par lui engagées pour financer ces sectes. Bon nombre de ses chargés de missions sont alors impliqués dans cet engrenage. Michel Meva’a M’Eboutou, autre métamorphe, homme-rapace, est du nombre. Bienvenue à Famé Ndongo et Edgard Alain Mebe Ngo’o dans le cercle des métamorphes

  2. …….Un très haut gradé de l’armée, proche du Président, a l’obligation qu’il tient de ses pratiques de ne pas déféquer ailleurs que dans son village où, en un lieu précis, ses déchets doivent être déposés. Cela veut dire que, où qu’il se trouve, il se soulage dans du papier et autres emballages. Ses déjections vont alors être conservées pour être toutes transportées dans la malle de sa voiture, pour son village, où se trouve l’unique lieu préparé à recevoir ces précieux colis. Même lorsqu’il se trouve en mission à l’étranger, cet éminent militaire doit ramener au pays ses déjections pour qu’elles soient déposées dans son village, en lieu sûr.

    Cavaye Yegue Djibril, Président de l’Assemblée Nationale, a dû une nuit son salut à l’intervention des gendarmes d’Awae, une banlieue de Yaoundé. En effet, ce député du RDPC a, un soir, été surpris par les habitants du coin en un point insolite, où il avait creusé une fosse, et jeté une pauvre bête ligotée qu’il tentait d’enterrer vivante, traumatisant ainsi un innocent animal domestique dont l’espèce depuis des siècles vit sous la protection des hommes. De nombreux cas semblables ont lieu au Cameroun et, même Paul Biya ne s’en met pas en marge : n’a-t-il pas en 1989 fait enterrer vivant un chien noir à qui on aura fait mangé au préalable les testicules d’un jeune homme de 15 ans, à Mvomeka’a, en plein minuit ? ….. (Le vrai visage de Paul Biya)….

    Vive le soulèvement populaire éboulement final. INGETA

  3. A vélo, c’est le moyen le plus économique et sans pollution pour parcourir les artères de ville.
    Bravo à nos compatriotes qui vivent à Anvers, Cologne et surtout en Hollande qui savent attribuer une grande importance à ce véhicule de deux roues sans moteur.
    il est regrettable que certains de nos compatriotes bornés qui, jusque-là, croient qu’aller au travail ou faire des emplettes à vélo est synonyme de moyen de transport des pauvres.
    Merci Chibida, tolingi ba créativité ya boye…heure moko il faut koyembela pe ba vélo neti Soki Dianzenza ayembela zamba(forêt), sofele, Verckys ayembela mfumbua, mosusu ayembela nzete ya mbila nzete ya lokumu.
    Tolembi koyokaka ba nzembo-monotonie: oh chéri(e) nalingi yo, motema se yo, nzoto na yo eza neti ya ngolo et patati patata.
    Dieu merci mbano ekweyi pona ba musiciens licencieux congolais. Pas de concerts en Europe jusqu’au départ de kabila !!!