CONGOMIKILI: Réaction de David Monsoh après l’ annulation de l’ Olympia Heritier Watanabe

  • 48800 Views
  • 44 Comment(s)
July 16, 2017 Yeba
Shares

CONGOMIKILI: Réaction de David Monsoh après l’ annulation de l’ Olympia Heritier Watanabe.








Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

44 thoughts on “CONGOMIKILI: Réaction de David Monsoh après l’ annulation de l’ Olympia Heritier Watanabe”

    1. DEMANDEZ A CE PETIT PRODUCTEUR IVOIRIEN S’IL A DEJA MIS SES PIEDS AU CONGO? POSEZ-LUI LA QUESTION SUR CE QUI SE PASSE AU CONGO? SA REPONSE SERA LOIN DE CE QUI SE PASSE NORMALEMENT AU CONGO.

      CE PETIT MONSIEUR NE S’INTERESSE QUE A SON PETIT BUSINESS ET NON A CE QUI SE PASSE AU CONGO! IL PENSE QU’IL PEUT INTIMIDER LES CONGOLAIS QUI SE BATTENT POUR LA LIBERATION DE LEUR PAYS. AU CONTRAIRE, C’EST LUI QUI SERA INTIMIDE. IL SERA COMPTE PARMIS LES ENNEMIS DU CONGO S’IL CONTINUE A DEFIER LES CONGOLAIS PATRIOTES. PLUS DE 12 MILLIONS DE MORTS, DE FEMMES VIOLEES, DES GENOCIDES QUI CONTINUENT D’ETRE PERPETRES DANS LE KIVU, LE KASAI ET TOUT L’EST DE LA RDC. NOS RICHESSES SPOLIEES PAR LES PREDATEURS DES PAYS VOISINS AVEC LES MULTINATIONALES.

      CE N’EST PAS CE PETIT BONHOMME QUI VA FAIRE TAIRE LE COMBAT DE LA LIBERATION.
      LA CULTURE CONGOLAISE EST PLUS QUE LA MUSIQUE. D’AILLEURS LA MUSIQUE SANS CONTENU NE FAIT MEME PAS PARTIE DE LA CULTURE CONGOLAISE.
      VA PRODUIRE D’AUTRES AFRICAINS , LAISSE LES CONGOLAIS EN PAIX SINON C’EST TOI PETIT DAVID QUI SERA TROUBLE. TON FRERE ALPHA BLONDY A DENONCE CE QUI SE PASSE AU CONGO!

  1. NGE, KIADI KIBENI, KANGA NUA.
    PAS DE BROUHAHAS. PLUTOT, ALLEZ VITE RECUPERER LES COCHONS DE VOTRE MUSICIEN QUI ONT ELU REFUGE AU BOIS DE BOULOGNE ET DANS LA FORET DE SENART QUI SONT ENTRAIN DE FAIRE DE LA COCHONNERIE EN PISSANT, CHIANT ET POLUANT LE LIEU.
    SVP, TRADUISEZ CETTE PHRASE EN DIOULA ET EN BAMBARA POUR CE GUEULARD.

  2. OZA ZOBA ZOBA ZOBA
    SALA BUSINESS NAYO EPAYI MUSUSU.
    INGETA, INGETA,
    BAKO BETA MUSIC TEOOOOOO TE TE TEOO
    BOZALI BA CORROMPUS
    BA CONCERT NA BINO EKO SIMBA TEEH CAR LES COMBATTANTS SONT PARTOUT.

    1. je me rend maintenant compte que les combattants c’est des voyous, des guignols, suis étonné à quel point ils manquent d’intelligence. Et puis comme si vous n’avez pas honte vous voulez venir gérer le pays avec vos merdes. Eh! c’est pitoyable, Qui vous empêche vous d’aller casser vos cailloux hein! dites-moi

  3. Tan maman , masoko nayo que sasoit la toute derniere fois vous et wattara vsavez fait la complice de arreter gbagbo eb CPI Mr. Pas chez nous l’heure un grave au Congo

    1. DES CONS-BATTANTS, VOYOUS, CONFUSIONISTES, DES SARDINES SANS TÊTES CONFONDENT MUSIQUE AVEC LA POLITIQUE.

      ILS PENSENT QUE NOS MUSICIENS SONT DES CONSEILLERS SPECIAUX A LA PRESIDENCE DE REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO.

      – KABILA ABANGAKI DEFUNT TATU TSHISEKEDI TE,
      – ABANGI GROUPE CENCO LANGA-LANGA TE,
      – ABANGI TRUMP & MACRON SES JEUNES HOMOLOGUES PRESIDENTS BAKOKISI 1 AN SUR SES 15 ANS AU POUVOIR TE.
      EST-CE QUE BOKANISI GAMIN WATANABE HERITIER AZA NA MOINDRE INFLUENCE SUR REGIME DE KINSHASA ???

  4. Mr ilya pa de nouvelle rumba a cote d’ivoir?????? Ns savon dit un grand Nòoooooòoooo pour cette betise tou les Congolais ds son asemble ns sommes 1 pas de music au Amerque, Asie, Europe ect……..

  5. he david ne fait pas la tete car le congolais n* en veuleut pas aux autres musiques,es tu malade? si le massavre qui se passe en rdc se passer ds ton pays alors qu´1 congolais organiser un concert serais tu content ????alors organise un nouveau concert tu verra le nombre de protestateur doublé! si pour toi ce lárgent qui importe alors sache pour les congolais ce notre pays ! alors si tu veux continuer a perdre alors continue

  6. stupid go do your music to your country and use your own musicians why congolese,,,,them they cant sing for their people freedom ,they just worshiping kabila and those rwandese,,so that is why we wont let them ,come to Europe to distract us ,,okkkk

    1. The people you call stupid are not, but you are. I do beleive you’re free not to attend the show but you can’t stop anybody from doing his job. think it over you you will come to the conclusion that anyone who think like you is stupid.

  7. Atshaki tembe mais abiki, po tolingaki tozokingisa ye ebembe! Naza sur Wakanambe Heritier alapi, pona Kimbirikiti azwi na Olympia epesi ye vertige yalibela..

  8. ET AVAIT-IL JOUÉ, TA FEMME MAMIE WATA HERITIER???
    QUESTION BETE MERITE DES CONTRE-QUESTIONS BETES!

  9. C’est gravissime, quand on est pd homosexuel, toute la matière grise de la partie frontale du cerveau devient cul, D. Monsoh pédéraste attitré du réseau LGTB, il ya Asalfo, DJ Arafat, Josey qui peuvent jouer soi-disant tranquillement dans cette salle mythique qui est Olympia, la musique Ivoirienne paraît plus à la mode ou en vogue avec vos coupé-décalé que la nôtre, yuuuu bopoli, Kinshasa n’est pas Yopougon, Macampagne n’est pas le Quartier Cocody, le boucan des Combattants Résistants Kongolais siffle dans tes oreilles comme l’orgasme 1er ciel que tu as dans les boîtes de partouze Gay de Paris…

    Un concert PAF 11 euros avec des dépenses colossales incorporées vous aurait rapporté combien ? Du business au rabais politisé est une culture des noirs esclaves éternels subalternes car Don King n’organisera jamais un combat de Boxe au Madison Square Garden entre deux boxeurs Africains en touchant des cacahuètes pour dire franchement que les blancs-becs imposent aux Ivoiriens le Président Ouattara qui est un imposteur Mossi en Côte d’Ivoire comme la Famille Kanambe Tutsi l’est au Kongo avec Arido Hippolyte Kanambe alias Joseph Kabila le Cheval de Troie du Rwanda au Kongo dont le frère Zoé et la sœur Jeanette Hildegonde Kanambe financèrent votre production Monsohlywood à Paris…

    Un bon producteur chevronné est en réalité assez malin pour contracte une police d’assurance des dégâts collatéraux juridiques afin d’être remboursé légalement, sinon la SONAS de la RDC (République Démocrature du Congo de l’Afdl) ouvrira ses tiroirs-caisses pour vous indemniser en pots de vin par Panama Papers et paradis fiscaux en moins que le Groupe Bolloré qui assure la gestion financière de la Salle Olympia passe votre déconvenue du 15 Juillet en pertes et tracas… Tembe ekoti levure ezali Mensonge mais Vérité sans levain nde makambu…

    1. Sodome et Gomorrhe D. Monsoh… Ne pense pas bêtement que tous les vrais Kongolais sont aussi très cons comme les fanakwiti de ta copine Tantine Heritiera wa Kanambe, si ladite Salle était réellement remplie, nous aurons eu droit à des images de vantardise sur vos réseaux sociaux, si la balance fut une stratégie pourrie pour attirer plus de monde, les 34 supporters ya ba baba qui furent à l’intérieur de la Salle Olympia avaient assez de connection internet 4G pour publier en temps réel vos exploits devant un parterre des suivistes qui croyaient béatement le déverrouillage du blocus du Concert en Europe… Ndoto ya ba baba

      Autant D. Monsoh pd homosexuel prêtre vaudou à ses heures trouva la formule pour ouvrir le cadenas pour sortir Tantine Farry de Quartier Latinovaudou qui fut le partenaire occultiste du représentant de Satan Abracadabra Iffok Edimolo dit Antoine Christophe Agbepa Mumba, autant les bisimbi, les bankulu, les makesa, les bangelu, ba nka, ba Nkoko Kongolais sortis ce 15 Juillet 2017 dans le triange spirite des stations de métro (Madeleine, Opéra) et devant la Salle Olympia ont déjoué ce faux concert pure distraction institué en défi, bras de fer en terre des colons Français…

      Donc miziki ya manzanza ya Ghetto avec des demi tons, des métaphores et images subliminales qui incitent à la débauche par des danses obscènes qui conduisent aux dépravations des mœurs de Tantine Héritiera wa Kanambe, na orchestra ya ba piles ont subi un retirada sans remontada na kanayi kaka, en plus des musiciens sans allure des vrais taureau, blue cow, sans scanten ni jactance, ba vuataki ba scanta na ba nkuenda pimpa yuuuuuu, éliminés, basekaka bino boyebaka te na ba démons religieux guerriers ya Franc-Maçonnerie versus homosexualité, lesbianisme, pédérastie…. Pfff… Au suivant Mbuta Likasu ou Saï Saï au Zénith de Kingakati… Kinshasa kiese yaya… Ba Tutsi bazingeli miel ya Kongo lokola koloka… Kie kie kie

      Vive le Soulèvement populaire éboulement final. Le fanatisme aveugle est une forme d’esclavagisme mental. INGETA

  10. cher monsieur le producteur musical trouve toi des artistes d’un autre pays que la RDC pour faire ton business car au Congo tu feras une fausse affaire.notre pays va mal et nous ne tolerons pas que les artistes congolais soient complice des dirigeants criminels congolais.notre musique que vous aimez tant ne conscientise pas notre peuples et ne prêche pas les problèmes du Congo .cette musique là que vous aimez tant ne nous intéresse pas.nos artistes sont des ambassadeurs qui devraient par leur notoriété parlé des problèmes du Congo au reste du monde mais non ils continuent à vouloir nous distraire dans la bêtise .

  11. Tu és un fou David Monsow, la tradition Africaine ne veut pas que dans une maison endeuillée puisse être transformée en salle de fête, La R.D.C. est en deuil, alors aller produire tes frères Ivoiriens, tu és un fou Monsow, quand la côte d´ivoire est en guerre, est ce qu´il y avait des concerts??? Si tu joues le jeux du regime sanguinaire au congo, tu auras ton résultat, d´ailleurs moi aussi je suis devenu contre tous ces concerts des artistes Congolais en europe, donc tout ce que le pouvoir en place soutient, nous devons boycotter ça, mes frère Congolais, le pays est aux enfers, mettons de côté ce malgame, je vois mal dans un pays où les gens meurent nuit et jours; et d´autres cons defendent des divertissements puérils, s´il ya un ideal à défendre c´est d´abord l´integrité territorial et non seulement la culture, et avant tout la meilleur des cultures qu´on peut avoir est celle de la paix, tes fréres meurent chez toi et les voisins te voient danser le Ndombolo?, c´est de la folie ça, d´ailleurs zoba nioso oyo akozala contre opinion na ngai nakoyebisa ye kaka eloko moko asuba akende kolala po aza nanu bébé ya 3 mois…à david Monsow, je lui dirai tout simplement qu´en force de s´enteter, il sortira perdant dans cette guerre, puisqu´il perdera pour rien son argent dans cette histoire de production des artistes congolais…Il ya toujours un moyen pour les artistes congolais de gagner bien leur vie dans leur boulot, c´est de faire pression aux dirigeants actuels de leur défendre contre la piraterie, si vraiment leur gouvernement veut les recompensé, la première des choses c´est de voter une loi contre la piraterie de leurs oeuvres et surtout d´appliquer des sanctions à tous ceux-là qui piratent leurs oeuvres et donner aux artistes leur droit d´auters…

  12. Pona Congo, biso nioso tokomi ba combattants, batu bakufi le vendredi na marché central et le samedi Héritier alingi abeta musique, c´est quoi ça cette histoire si bete, soki administratrice ya marché central azalaki maman na Hériteir, est ce que alingaki ko repondre na production wana?, D´ailleurs toko sensibiliser peuple pe batu tout awa na Luanda (Angola) po totiela bango pe libaya awa…Ngai pe nakomi contre ba concerts, Ils sont là ces artistes pour glorifier les gens qui tuent le peuple Congolais, ils font d´éloges aux dirigeants sanguinaires, ils chantent les kanyama, general Oleko, Raïs Kabila, Maman Olive, Tango fort…et j´en passe. Ces mês gens quand le peuple tente de se manifester pour exprimer leur mecontentement, ces vouyoux que les musiciens glorifient, prennent les armes et les tuent, alors pourquoi appuyer ces artistes complices au malheur du peuple congolais, il faut se poser la question pourquoi les politiciens congolais ne se sentent pas bien quand ces artistes sont privés de jouer en europe? qu´est ce qui se cache derriére leur mecontentement?…alors, je suis arriver à comprendre que balingi ba distraire par vaillants combattants po bazotia bango mulunge…banda makambu ya ba concerts na europe na fulu to libulu ya w.c., bakobeta concert kaka après kosila ya occupation Rwandaise…

  13. BA NDEKO NA NGA YA CONGO, BO TALA MUTU OYO AZALI LOKOLA KISIMBI, ALINGI A SAKANA NA MILIMO YA BA CONGOLAIS, YE NA MBOKA NA YE BA MUSICIENS OYO BA ZALI NA REPUTÉ MONDIALE BA ZALI EBELE, ET PONA NINI YE AKAGAMI KAKA NA HERITIE??, BATU MOKO YA PAMBA-PAMBA, BA LINGI BA SALA LOKOLA QUE BANGO NDE BA YEBI MUSALA YA KO PRODUIRE MUSIQUE, AZALAKA NA PARIS, A KENDE KO TUNA BA PRODUCTEURS CONGOLAIS, OYO BA ZALI NA PARIS BA PESA YE ATA MWA CONSEILLE MUKE, YE AYEBI YANGO MALAMU QUE PEUPLE CONGOLAIS TO ZWA MOKANO BANDA KALA QUE MUSIQUE EKO BETAKA TE JUSQUE NA NOUVELLE ORDRE, ALORS YE NA MBONGO OYO A ZWI NA MABOKO YA BA ZOBA WANA BA ZALI NA GOUVERNEMENT YA CONGO, PLUS ARTISTE YA CONGO, ELINGI KO LOBA QUE AYE MPONA KO DEFIÉ PEUPLE CONGOLAIS, BISO MPE TO YEBI YANGO MALAMU QUE BA PAYA OYO BA LINGAKA CONGO TE, BA KOMA NA BANGO KO UTILISER BA CONGOLAIS YA BA TRAITRES MPONA KO DETRUIRE BISO, BO TALA KAKA BATU OYO BA KOMA KO PRODUIRE MUSIQUE NA BISO, BA NDIAYE WANA EPAYI AWUTA TO YEBI TE, AKWESSON, ASAKANAKI NA PAUVRE SOEUR NA BISO ABETI, ET POURTANT GOUVERNEMENT CONGOLAIS OYO YA BA ETRANGERS EPESAKA BATU LOKOLA KIAMWANGANA ATA CHANCE TE YA KO PRODUIRE BA ARTISTES NA BISO, KOFFI AZALI KO PRODUIRE, BA ARTISTES BA ZALI KAKA KO BOUDER, SOKI BA YOKI KAKA BA KOMBO YA BA OUEST AFRICAINS, BANGO BA MONI QUE BA ZALI NA MBONGO, NZOKA BA YEBI TE QUE MBONGO WANA EZALI KO WUTA KAKA NA MBOKA NA BISO MPONA KO DETRUIRE BISO ENTRE BISO, DAVID NGWAKU A SE PERMETTRE KO FINGA BA CONGOLAIS QUE TO ZALI BA VOYOUS ET QUE KABILA A KO KENDE TE MPONA YANGO, ALORS AYEBI LIKAMBO????, A BOSANI QUE NZAMBE A LOBA QUE OYO ENDIMAMI NA NSE, YANGO MPE ENDIMAMAKA NA LIKOLO, MPE ALOBELI BINO QUE HERITIERS A KO BETA CONCERT D´´ AUREVOIR NA BANLIEUX YA BA VOYOUS NDENGE COLLABO MOSUSU YA MARC TABU AZALI KO KUMISA EST QUE BA COMBATTANTS BA KO KOKA KO SALA ELOKO MOKO TE KUNA, MAWA NA YE, BA ZWI K.O BA TELENGANI NA PARIS NA BA MUSICIENS, BA KEYI KO SUKISA EPAYI YA HERITIER NA ANNIVERSAIRE, NA BASI OYO BA BIMA MUPEPE NA NSE YA MAKOLO, BINO BA MAMANS OYO BO SALISAKA BASI SOKI BA BIMI MUPEPE NA SIMA TO BA OYO BA KOTA MOPEPE, BO ZALI WAPI MPO BO BONGISA BANA YA BASI OYO BA TIKALA KAKA NA MALOBA KASI NZOTO EPOLA LBANGO LOKOLA BA MBISI NA EBALE YANGO BA ZWA BA KOMBO YA BA MBIZI, MAWA NA BINO, HERITIER, TANGO OZALAKA BOYI NA NDAKU YA WERRA, BILAMBA YO OZALAKI KO LATA EZALI OYO WERRA AZALAKI KO ZWA NA BANA POTO, SOKI ELINGI KO NZULUKA BA KAMATI BA PESI YO, NIONSO EZALAKI KO WUTA NA BANA YA POTO, BANA POTO NDE MUTU BA SALA BINO, BINO BA ARTISTES YA CONGO IL FAUT BO ZALAKA NA RESPECT, AWA BINO BO LOBAKA NA KIN QUE BO LEKI BANA POTO, BONGO ELOKO NINI ETINDAKA BINO BO YA KO BETA MUSIQUE AWA??? NA KINSHASA BATU YA MBONGO BA ZALI OYO BA KOTAKA BA CONCERTS NA YO YA MAKELELE, LELO SOKI BITUMA EBIMAKI KUNA NA OLYMPIA ET QUE SITUATION MOKO YA DANGER EKOMELAKI YO, EST CE QUE YE DAVID NGWAKU ALINGAKI A SALISA FAMILLE NA ???, COMMENT YO CONGOLAIS MOPAYA A PESA YO MBONGO PONA KO DEFIÉ PEUPLE NA YO, OKAMATI OYELI BATU NA TEMBE, SALA MAKASI NA VIE NA YO OLUKA ATA MUKOLO MOKO A PESAKA YO BA MATEYA, LUKA OYOKA NZEMBO YA LITA BEMBO, OYO AYEMBAKA QUE TEMBE ELUTI MABE MINGI OHOOOO, NA NZEBO YA FRANCO, OYO AYEMBAKI QUE TEMBE NA TEMBE TO KO KTANA ATA NA PONT-GABI, MWANA MUKE A BETAKA MPE MBONDA BA KOLO BA BINAKA, KASI MBUNDA WANA BA KOLO NDE BA LAKISA YE YANGO, AWA YO OLOBAKI QUE WERRA MUTU A FORMA YO, IL FALLAIT OTUNA YE FORMATEUR NA YO QUE PAPA MPONA NINI YO OBETAKA LISUSU NA POTO TE, OLINGAKI NDE O ZWA REPONSE YA MALAMU, LELO OYO SOKI OMONI MUTU AZALI NA LOPANGO NA YE, NA KATI YA LOPANGO NA YE AZALI NA NZETE OYO E BOTAKA MBUMA EST QUE BA ETAPES MOSUSU YA NZETE WANA E DIEMBELAKA CÔTÉ YA VOISIN, EKWEYISAKA MBUMA MPE NA MATITI EPAIYI YA VOISIN, VOISIN WANA A KOMBAKA MATITI OYO EKWEYAKA EPAYI NA YE, ELINGI KO LOBA TE QUE AZALI NA DROIT A BUKA BA MBUMA WANA, IL FAUT A SENGA MUKOLO NZETE, MALGRÈS A KOMBAKA MATITI WANA CHAQUE JOURS, YO OKANISAKI QUE LOKOLA OLEKAKI KUNA NA BLANCHISSERIE NA BINO YA LIMETE, BANGO NDE BA ZWAKA BA DECISIONS AWA NA POTO, POTO NDE MUTU EKOMANDAKA BANGO, EN FRANCE ON NE BADINE PAS AVEC UN PREFET, NA ZALI NGA MOKO MPE NA BA DOUTES QUE EZALA CÔTÉ YA BA COMBATTANTS OÙ BA ORGANISATEURS, MOKO TE A TIKALA KO KUTANA NA PREFET, ARRIVÉ YA TRUMP NA DÉPART NA YE EZALAKI CHARGE MONENE YA PARIS, ET YO NA MUSIQUE NA YO BO ZALAKI KAKA LOKOLA BA MIETTES, NGA NA BINO TO KO KUTANA MBALA YA SIMA, ETEYA YO

  14. ZOBA WANA YA DAVID NGWAKU, A KENDE KO BETISA MUSIQUE CONGOLAISE NA MBOKA NA YE , BA ARTISTES CONGOLAIS YA LOKOSO YA MBONGO MPE BA TEKI MASOKO, BA LANDA YE , BA CONGOLAIS, OYO BA ZALI POUR MUSIQUE BA FUTA BA BILLETS YA AVION BA LANDA HERITIER NA KIN TO NA ABIDJAN, CONGOLAIS BO FUNGOLA MISO, BATU WANA BA BOMELA BISO PAPA WEMBA, NA COMPLICITÉ YA GOUVERNEMENT YA KANAMBE, PARCEQUE PAPA-WEMBA SAVAIT BEACOUPS, RAISON YA KO KIMISA MICRO OYO VIEUX BOKOUL AZALAKI KO YEMBA NA YANGO MUKOLO WANA EKOMA QUE, BA LONGOLAKA MICRO WANA NOKI TE EKO KWEYA EBUKANA, BOULE CHITT, WANA TO LOBA NINI??? DONC MICRO WANA ELEKAKI PAPA WEMBA NA VALEUR?????, INGETA

  15. Ce minable ivoirien traite les combattants de voyous. Il faut lui donner une leçon. Nanu aleli te, il faut alela na munoko ya mboka ya mama na ye. Akoyoka. To za na technique. To ko lakisa ye que toleki ye mayeye.

    1. NON, NON, NON, IL N’ A PAS TRAITE PEIPLE CONGOLAIS DES VOUYOUS !!!
      CES SONT DES CONS-BATTANTS QUI SONT DES VOYOUS, BARBARES, AGRESSEURS DES SARDINES EZANGA MITU ….

  16. Comment*Jeff je me demande mobile nini etindaki yo o bomela biso le nkuru yerodia aza na ye element de moins na enterprise diabolique na bino ba kabiliste po nini boboma ye te kaka papa wemba ya bokoul. ti lelo na lelaka yo. molimo.ya papa Jule wemba landa Joseph partout boma ye

  17. TOI MONSOH OU DAVID MASOKO
    TU AS UN VISAGE QUI A DES MONTAGNES COMME KILIMANDJARO, VAS PRODUIRE FA KOLLY LA BAS TON FRERE IVOIRIEN.

  18. VOUS AVEZ LE SANG DE WEMBA ENTRE LES MAINS ET MAINTENANT VOUS CHERCHEZ QUOI? VOUS VOUS SENTEZ A L’AISE DE VOUS FAIRE ENCULLEZ PAR LES BURKINABES PAS NOUS LES CONGOLAIS.

  19. LA COTE D’IVOIRE EST SOUS L’EMPRISE DE LA FRANCE A TRAVERS LE BURKINAFASO. NOUS LES CONGOLAIS NOUS CHASSONS DEJA KABILA ET IL RENTRERA D’OU IL EST VENU AU RWANDA.

  20. QUE CE SOIT LA TOUTE DERNIERE FOIS QUE TU POINTES TON NEZ IVOIRIEN DANS LES AFFAIRES DES CONGOLAIS. UGLY FACE.

  21. La voix du peuple. Un Stupide Idiot d’Ivoirien. Heureusement tous les Ivoiriens ne reflechissent pas comme toi le bougre. Tu penser qu’a ton business, les Congolais ont decide depuis . Qui n’ai me pas la musique Congolaise ? Nous memes ressortissants de la RDC adorons notre musique, Mais si nous en privions, il y.a un probleme bien entendu .
    Prenons l’exemple du peche, quand Adam et Eve ont peche , nous n’etions pas la, mais aujourd’hui ce sont nous qui submissons le sort du peche.
    Ce bougre de Watanabe Heritier qui s’est fait un non aujourd’hui n’a pas chante pour honorer Kabila jadis , ces aines l’ont fait, etant il vient pour chanter alors qui la mesure n’a jamais ete enlevee , il doit ipso facto subir le meme sort. On ne le connait meme pas cet enfant dans le monde de business.. Tout ce beau monde qui est venu conteste, n’est pas le Combattant. Jeune , Adultes , Hommes , Femmes sont venu pour une cause commune, pas de distraction. Va faire ca en Côte d’Ivoire Monsieur.

  22. On nous parle de la culture Congolaise;on a tue Papa Wemba,Tabu ley,Alain moloto,la vie continue,il y aura dans l’avenir des bons artistes pour relever le defi,va te faire foutre sale producteur,avec la bouche qui pue…

  23. LA MUSIQUE CONGOLAISE EST TROP RICHE POUR NE DEPENDRE QUE DE KOFFI OLOMIDE, JB, WERRA OU LE PETIT HERITIER.
    LA MUSIQUE KONGO C’EST LA MUSIQUE DES MONTAGNES ET DES RIVERAINS
    LE FLEUVE KONGO ET SES AFFLUENTS.
    LES TAM TAM DU MANIEMA, LUNDA
    TSHOKWE
    TSHOPO
    EKONDA
    INONGO
    BEFALE
    BOENDE
    BANDUNDU
    KASAI
    MAYUMBU
    BATEKE
    CETTE MUSIQUE RESTERA LA PLUS FORTE EN AFRIQUE AUSSI LONGTEMPS QUE VVIVRA LE FLEUVE KONGO.

  24. CELUI QUI PEUT ARRETER LE FLEUVE KONGO POURRA ARRETER AUSSI NOTRE MUSIQUE, MAIS POUR LE MOMENT NOUS DISONS, STOP.

  25. C´EST DES GENRES DES CONS PRODUCTEURS QUI ENTETENT DES PETITS COMME HERITIERS . LUI MEME SERA UN JOUR PRIS , QU´IL FASSE ATTENTION IL PAIERA LE SANG QUI COULE AU KASAI ET A´BENI .CET SOI DISANT PRODUCTEUR CROIS CONNAITRE LE CONGO PLUSQUE LES CONGOLAIS EUX MEMES.

  26. ARIDO HIPPOLYTE ALIAS JOSEPH KABILA A ETE DECODE PAR NOS ANCÊTRES BANTOUS PYGMEES KONGOLAIS PAR SES MULTIPLES CONNECTIONS OCCULTES DIABOLICO-SATANIQUES QUI RENDENT LE PEUPLE KONGO INERTE, LETHAGIQUE, AMNESIQUE ET FANATIQUE AVEUGLE…. VIVEMENT L’ARRIVEE DU VERITABLE 4ème PRESIDENT DU KONGO SELON LA VRAIE PROPHETIE DE SIMON KIMBANGU…

    CECI N’EST PAS UNE BLAGUE LES OCCULTISTES DE LA MUSIQUE PROFANE IVOIRIENNE ONT VOLE MYSTIQUEMENT L’ÂME DU FEU WEMBADIO POUR ALIMENTER LES PANTACLES ET TALISMAN DE FESPAM ET DE LA MUSIQUE IVOIRIENNE EN COMPLICITE AVEC LE POUVOIR D’OCCUPATION TUTSI POWER…

    LU POUR LES VRAIS KONGOLAIS. La sorcellerie au coeur du pouvoir : petits secrets de Palais

    Le recours aux forces de l’invisible se pratique dans la plupart des capitales subsahariennes. Tout est ensuite une question de spécificités.

    Bénin : Le pays du “çakatu”

    Au Bénin, terre du vaudou, l’exercice du pouvoir est très souvent marqué par un compagnonnage avec les forces occultes. Avant de rencontrer Jésus et de découvrir la Bible, l’ancien président Mathieu Kérékou a eu son marabout durant les années 1990. Au moment de son triomphe électoral en 1991, son successeur, Nicéphore Soglo, a été foudroyé par un çakatu (« mauvais sort »). « Il souffrait le martyre et avait l’impression qu’on lui plantait des aiguilles dans le corps. C’est alors que j’ai décidé d’appeler à l’aide le ministre français de la Défense, Pierre Joxe », se souvient son fils, Lehady. Avion sanitaire de l’armée française, court séjour à l’hôpital parisien du Val-de-Grâce, soins intensifs… Soglo a été remis sur pied durant l’entre-deux-tours, mais c’est en balbutiant et soutenu physiquement par son épouse Rosine qu’il a prêté serment. Il lui a fallu plusieurs années pour s’en remettre.

    Les médecins du Val-de-Grâce ont diagnostiqué un classique « empoisonnement », selon un haut officier français de l’époque qui a suivi ce dossier. « Mais au Bénin, cela ne fait pas l’ombre d’un doute, cette attaque avait une dimension magique. Et malheur à celui qui prétendrait le contraire », explique un proche de l’ancien président béninois. Un tel épisode laisse des traces.

    L’actuel chef de l’État, l’évangélique Boni Yayi, toujours prompt à invoquer Dieu dans ses discours, a « envoyé des émissaires visiter les plus hautes divinités du pays lors de son arrivée au pouvoir en 2006 », assure un fin connaisseur des us et coutumes du palais de la Marina. À vrai dire, cela n’a rien de surprenant, ni de condamnable. Et c’est éventuellement plus prudent.

    « Lors de chaque élection, je sais que l’on organise pour moi des sacrifices d’animaux. Je laisse faire », reconnaît un responsable politique. Plus marquant encore, la méfiance au sein du marigot. Certains caciques auraient des pouvoirs occultes. Un nom revient régulièrement… mais il est difficile de violer le secret de la confession. « Une chose est sûre, nous dînons très rarement les uns chez les autres », résume un élu de haut rang. On comprend mieux la fragilité des alliances politiques béninoises !

    1. Cameroun : “Infection” au fond du couloir

      Janvier 2005, contre toute attente, le nouveau directeur général s’est présenté pour la passation de service. La veille, pourtant, un gros chat blanc était tombé du onzième étage du bâtiment et était reparti sans une égratignure. Une démonstration de force supposée de son prédécesseur. Quelques mois plus tôt, le responsable d’un groupe de travaux publics avait exigé de changer entièrement le mobilier de son bureau lors de sa prise de fonctions. Idem pour ce nouveau patron de la police : le « sortant » avait placé un crâne bien en évidence dans le bureau…

      Circonscrits dans les années 1970 et 1980 aux zones rurales, les faits de sorcellerie, supposés ou réels, sont de plus en plus librement évoqués dans les administrations et les grandes entreprises camerounaises, où la guerre des postes fait rage. Mais cette « immunisation » des bureaux concerne également les ministères, où elle serait systématique. Ces pratiques ont aussi cours au palais d’Etoudi, selon un habitué des lieux qui cite notamment le secrétariat général de la présidence et la passation de pouvoirs entre les présidents Ahidjo et Biya.

      Pour l’anthropologue François Bingono Bingono, qui se présente comme « crypto-communicologue », la sorcellerie s’est démocratisée. « Personne ne veut se laisser surprendre. Chaque fois qu’une personne est appelée à de nouvelles fonctions, elle s’entoure d’un maximum de précautions. Ne pas le faire revient à s’exposer à un risque d’”infection” par l’evu [« sorcellerie », en langue bétie, NDLR]. On part du principe que celui qui s’en va a laissé des fétiches destinés à asseoir sa propre puissance ou à le protéger », explique-t-il.

      François Bingono Bingono, qui apprécie par « autodérision » d’être appelé « sorcier », a sa petite idée sur cette mode des actes de purification. « Les Africains prétendument cartésiens ont intégré des confréries, des loges maçonniques et des cercles exotériques fréquentés par les Occidentaux. Mais ils se sont vite heurtés au sectarisme de ces derniers et sont revenus aux fondamentaux pour leur quête de spiritualité. »

    2. Côte d’Ivoire : à chacun son fétiche

      Ce fut l’un des premiers gestes des forces pro-Ouattara : détruire les fétiches de Laurent Gbagbo. Les jours suivant la capture de l’ex-chef d’État et de son épouse Simone, le 11 avril, à la résidence présidentielle de Cocody, les Abidjanais ont vu les bulldozers démolir des monuments, notamment au carrefour Saint-Jean à Cocody, à L’Indénié, à Adjamé et à Yopougon-Siporex. Selon la presse nationale, les démolisseurs y ont trouvé des écritures bibliques, des statuettes, des ossements.

      En Côte d’Ivoire, les croyances sont tenaces. « C’est enraciné en nous, explique le journaliste Venance Konan. Nous avons presque tous nos fétiches, mais personne n’en parle. » À commencer par les militaires. Les FRCI, mercenaires burkinabè et chasseurs dozos, qui ont aidé Alassane Ouattara à prendre le pouvoir, sont munis de multiples amulettes, bagues, talismans, grigris et coquillages. Des fétiches censés les protéger des balles et leur assurer le succès sur le champ de bataille. Durant la campagne électorale, les deux camps ont également eu recours aux rituels de sacrifice des boeufs et des poulets.

      Certains politiques ne peuvent rien décider ni faire sans voir leur féticheur. Félix Houphouët-Boigny, dans les années 1950, envoyait régulièrement un de ses émissaires, Lady Sidibe, pour « consulter ». Cela arrivait notamment lorsqu’il avait une rencontre importante comme avec le général de Gaulle. Si Henri Konan Bédié ne semble pas y recourir, Laurent Gbagbo a demandé la protection mystique des féticheurs de la région du Poro, dans le nord du pays. Mais on raconte qu’en novembre 2004, après l’attaque des Sukhoi de l’armée ivoirienne sur la base militaire française de Bouaké, les vieux sont sortis et ont jeté un sort aux avions de Gbagbo. Quelques instants plus tard, le président français, Jacques Chirac, donnait l’instruction d’abattre les appareils.

    3. Gabon : Le monde parallèle

      Il a été vice-Premier ministre, président du Conseil économique et social, conseiller à la présidence… Louis-Gaston Mayila, l’insubmersible dignitaire du régime de l’ancien président gabonais Omar Bongo Ondimba, a créé la surprise en posant en tenue bwitie en dernière page de L’Union, le quotidien progouvernemental. Il ne s’est jamais caché d’être un adepte de ce rite ancestral controversé, hérité des Pygmées, qui se caractérise par des incantations, de la musique et des danses très réglementées, sous l’autorité d’un nganga, maître de cérémonie et guérisseur. Cet avocat a même reconnu danser avec la photo du président Omar Bongo Ondimba.

      Bwiti, vaudou, ndjobi… Ici, religions traditionnelles, sociétés secrètes et cercles initiatiques constituent un monde parallèle dont les liens avec les politiques sont à la fois complexes, étroits et souvent intéressés. Les adeptes se croisent aussi bien dans les temples maçonniques à l’entrée desquels se bouscule l’élite, qu’à la cathédrale de Libreville, où la bonne société communie le dimanche, comme si de rien n’était…

      À l’approche d’une échéance électorale, les parents tremblent pour leurs enfants. Des corps mutilés sont retrouvés sur les plages de l’Estuaire, dans la forêt de Nzeng Ayong, le quartier populaire de la ville, ou sur la voie ferrée de la banlieue industrielle d’Owendo. Selon l’Association de lutte contre les crimes rituels (ALCR), 28 enfants ont été tués en 2011. Les adultes aussi sont en danger. Selon les chiffres rendus publics par cette association, créée par Jean-Elvis Ebang Ondo, dont le fils fut enlevé, tué et mutilé en mars 2005, 20 femmes et 14 hommes ont été sacrifiés l’année dernière. Entre janvier et mai de l’année en cours, l’ALCR a attribué 32 décès aux crimes rituels (10 enfants, 7 femmes, et 15 hommes).

      Les organes les plus recherchés sont la langue, les yeux, les oreilles et le sexe, prélevés de préférence du vivant de la victime, à en croire le témoignage du féticheur Pierre Allogo, dans le reportage « Les Organes du pouvoir », diffusé dans l’émission L’Effet papillon de la chaîne Canal+ en avril dernier. « Plus la personne souffre, plus le bénéficiaire sera puissant », explique-t-il. L’impunité est presque garantie. Les victimes sont souvent choisies parmi les catégories les plus pauvres. Généralement, les crimes ne provoquent même pas la saisine de la justice. Lorsqu’elle est saisie, les magistrats sont piégés par l’absence de preuves.

      Les croyances du Gabon sont bien souvent au centre de la vie politique. Ainsi, pour avoir prévu d’organiser un hommage au député et président de l’Union du peuple gabonais (UPG), Pierre Mamboundou, décédé en octobre 2011, le président de l’Assemblée nationale, Guy Nzouba Ndama, est-il accusé par des militants de l’UPG d’avoir voulu « voler l’âme » du défunt. Des centaines de militants décident d’empêcher ce « forfait ». L’hommage des parlementaires n’a pas eu lieu.

    4. Mali : Satan murmure à l’oreille des politiques

      Pour l’état civil, il est Daouda Yattara, né vers 1982, à Markala, dans la région de Ségou. Mais pour le commun des Maliens, il est « Satan », le plus grand féticheur du pays, aussi puissant que le diable lui-même. Un sobriquet qui ne déplaît pas à Yattara, bien au contraire. Il l’a inscrit en rouge sang sur le mur d’enceinte de sa maison, gravé en lettres d’or sur sa Mercedes 500… Et pour ceux qui n’auraient pas bien compris, il répète à l’envi : « Si Dieu est en haut, moi, je suis ici ! »

      Fils d’agriculteurs, ce féticheur soutient qu’il est né avec ses pouvoirs. Et que dès l’adolescence il est parti en apprentissage chez des féticheurs maliens et guinéens. Puis il s’est installé à son compte, il y a une quinzaine d’années. C’est avec une grande fierté qu’il présente son dernier trophée, un fétiche vaudou vieux d’une centaine d’années, offert par les grands prêtres de Ouidah, au Bénin.

      À Sitanèbougou (« le village de Satan », en bambara), sa résidence située dans le quartier populaire de Sébénikoro, à l’ouest de Bamako, le bureau de consultation ouvre trois jours par semaine. Les visites commencent dès les premières heures de la journée.

      Mais, depuis quelque temps, les compétences du féticheur se sont étendues à un domaine qu’il dit détester : la politique. « Je n’en ferai jamais, déclare-t-il. Parce que la politique, c’est le mensonge. » Il n’empêche qu’il accepte volontiers de consulter les fétiches, « quand il sent quelque chose de bien chez quelqu’un », explique Étienne Dembélé, l’un de ses assistants. Députés, chefs de parti, ministres, directeurs d’administration… Ils se dépouillent volontiers de leur titre – et de leur prestige – pour se soumettre aux exigences du sorcier. « Ils viennent de partout, ajoute Étienne Dembélé. Mali, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Gabon, Cameroun… » « Je reçois des chefs de guerre aussi, confie Yattara. Ils viennent se préparer pour les combats. » Bagues d’invisibilité et invincibilité aux balles sont les demandes les plus fréquentes. Des « traitements » pour lesquels il vaut mieux s’installer quelque temps chez le féticheur, dont la maison d’un étage a suffisamment de place pour accueillir une quinzaine de « patients ». Sur demande des fétiches, boeufs, boucs, poulets ou chiens sont immolés au cours de cérémonies parfois spectaculaires. Demandent-ils des sacrifices humains ? « J’ai plus d’une soixantaine de fétiches, dont certains sont très vieux, élude Yattara. Et puis, ce ne sont pas des choses dont on parle au téléphone… » Hors de question non plus d’obtenir des noms. « C’est l’un des grands principes de mon métier, ne jamais livrer les secrets des gens, déclare-t-il. Ils me connaissent, je les connais, ça suffit ! »

      En mars 2012 cependant, la presse sénégalaise avait largement commenté son séjour à Dakar, entre les deux tours de la présidentielle. Le féticheur, lui, se contente de dire qu’il se rend souvent dans la capitale sénégalaise, « où il compte beaucoup d’amis ».

      Combien coûtent ses services ? « Rien. Il suffit de faire un don, en fonction de ses possibilités », dit-il, en précisant toutefois qu’il ne vaut mieux pas le rétribuer en deçà de ses moyens financiers. « Je peux toujours annuler mon travail… »

      Pas de tarifs fixes, donc. Mais s’il suffisait d’évaluer la puissance d’un marabout à son train de vie, Daouda Yattara serait sans aucun doute le meilleur. Son parc automobile compte une demi-douzaine de voitures. Fin juin, il terminera la construction du premier étage de Sitanèbougou, sa résidence principale, tandis qu’une deuxième maison est en cours de construction quelque part à Bamako. Et bien qu’il refuse de dresser une liste complète de ses biens, Yattara avoue qu’il n’a pas à se plaindre : « Une chose est sûre : aujourd’hui, je peux vivre sans travailler jusqu’à ma mort. »

    5. Sénégal : Maraboutisme dévoyé

      Corniche ouest de Dakar, février dernier. Maodo Malick Pouye, un garçon de 6 ans, a été retrouvé égorgé, le corps lacéré, le visage défiguré. Les premiers éléments de l’enquête privilégient la thèse du sacrifice humain. La famille de la victime également. « Le corps de Maodo était méconnaissable avec un gros trou dans le dos, des traces de couteau visibles sur son visage », précise Ndèye Michel, la tante du défunt, la voix étouffée par les sanglots.

      La méthode est connue des initiés. D’après Oulèye Diaw, une « voyante », « les organes humains, surtout ceux des enfants, sont utilisés dans des rituels de sorcellerie ».
      Pour la famille du jeune Maodo, ce n’est pas un hasard si la tragédie s’est produite dix-huit jours avant le premier tour de l’élection présidentielle du 26 février. Autre découverte macabre en mars dernier, à seulement deux semaines du second tour : un corps amputé de ses membres inférieurs et de sa main gauche laissé à l’abandon sur une plage de Guédiawaye, en banlieue de Dakar.

      La recherche discrète d’organes humains pour des rituels mystiques se poursuit jusque dans les hôpitaux. « On nous demande souvent des prépuces d’enfants circoncis, du placenta, des têtes de bébés mort-nés moyennant une forte somme d’argent », confie un infirmier qui officie dans un grand hôpital de Dakar.

      Le fétichisme et la sorcellerie sont à différencier du « maraboutage », très répandu au Sénégal. « On ne réclame pas d’organes humains », précise le président des jeunes marabouts du Sénégal, Sérigne Modou Bousso Dieng. « Les pratiques occultes sont interdites par l’islam et, contrairement à la sorcellerie, le maraboutage se fait sur la base du Coran », ajoute-t-il.
      ___
      Pascal Airault, Georges Dougueli, Malika Groga-Bada (Jeune Afrique)

      EN COMPLICITE TACITE AVEC LES MARABOUTS BURKINABE MOSSI EN CÔTE D’IVOIRE LA FESPAM ET ASALFO DU GROUPE MAGIC SYSTEM ONT REUSSI A VOLER L’ÂME DE L’AUTEUR D’UFUKUTANU POUR DES RAISONS OCCULTES AVEC L’AIDE LOGISTIQUE COMME MAIN NOIRE DU POUVOIR SANGUINAIRE BARBARE TUTSI POWER INSTALLE AU KONGO…

      VIVE LE SOULEVEMENT POPULAIRE EBOULEMENT FINAL. LA LUTA CONTINUA. LA VICTORIA E CERTA. INGETA

  27. .@@@@@@@BALUBA BA YIBI EBEMBE YA BATU@@@.@@@@
    Bikolo nyoso ya RDC ba kufa pona E. Tshisekedi @@@

    Masta moko alobi que ya diaspora na bango atanga na EVRARD, jeune garçon oyo soda abomaki, oyo bazo lela na vidéo oyo. ..
    Donc Evrard azalaki mukongo, ndeko ya Ne Muanda Nsemi ou ya Dokolo….
    Donc Evrard azalaki un beau jeune homme, très intelligent et l’espoir de la famille. ..Akufaki pona ko respecter mot d’ordre ya UDPS epuis na matanga na ye ba mokonzi nyoso tu ya UDPS bazalaki ba politisé matanga et après avoir ko kunda mwana mboka Evard, UDPS amonaka lisusu te, ata lisungi na famille te, ata chaque 3 mois que autorité moko ya UDPS aya ata ko tala ba boti ya Evrard ata na mwa $ 50 de la part des amis de Tshisekedi po ete to yebi que UDPS eza nango na rien mais symbole Kaka, eloko te. …
    Donc mwana batu akenda Kaka ofele’ ….

    Sikoyo boni une de raisons pona papa NGBANDA akoma na ye youtube.com, na ba vidéo link parceque aza conscient que ye nde peut être ako futa masumu ya Mobutu ….bo imaginer famille ya Evrard face à face na H. NGBANDA ( alone) ….
    Et voilà une des raisons que beaucoup des Rdcongolais ne sont pas pressé que ebembe ya Mobutu ezonga na RDC. …
    Et voilà une des raisons que beaucoup des Rdcongolais ont offert Luozi ou Tingi Tingi, …comme une terre pour le mausolée de E. Tshisekedi , comme ça le tourisme du mausolée peut aider certaines familles…..parceque CE NE SONT PAS QUE BALUBA QUI SONT MORTS POUR LA CAUSE OU LE MOT D’ORDRE DE L’UDPS OU OPPOSITION. …Il y aussi ba Kongo, ba swahili, Équateur. …
    Et voilà une des raisons que certains Rdcongolais veulent dire au revoir à jo kabila parce qu’ils sont déçu par les kabila, ils les avaient promis un état de droit, alternance pacifique , un pas vers l’autosuffisance alimentaire. ..Les familles comme la famille d’Evrard, ils ont accueilli à bras ouverts les rebelles kabila pour que au moins makila ya mwana na bango ekende’ ofele’ te et changement positif ekota na mboka. ….

    En tout cas, jusqu’aujourd’hui les familles comme celle d’Evrard y compris tout les Rdcongolais qui ont perdu et continuent de perdre les membres de la famille pour des fins politiques, sont déçu par les politiciens, l’ONU, la communauté internationale, ….Et ces assassins terroristes politiciens vivent librement et continuent à tuer des milliers des Rdcongolais. ..

  28. On veut juste continuer à voir les congolais avec leur triste label BMW
    (bière, MUSIQUE, Women). Le producteur ne rêve que la continuité de ce label. En somme, d’après le producteur etc le congolais et la congolaise doivent continuer à danser au nom de la culture et ignorer les massacres chez soi.