fbpx


Grandes questions : Qui a le pouvoir en démocratie? le peuple ou les multinationales?

  • 48680 Views
  • 17 Comment(s)
February 12, 2018 Kamwa / Yeba
Shares




En démocratie, même en occident le pouvoir est dans les mains des multinationales qui financent les campagnes électorales des soi-disant présidents qui ne sont que comme des acteurs de cinéma qui viendrons jouer le script fidèlement écrit par leurs maitres les multinationales. Tout le monde sait que à 90% le peuple vote par sentiment, sans avoir aucune notion des questions essentielles du pays. Celui qui gagne l’élection est donc celui qui peut être le plus crédible à mentir et à donner des fausses promesses (Example : Barack Obama).
Déjà en occident les multinationales par leur système de démocratie sentimentale ont gardé le pouvoir dans leur main. Mais les pauvres africains toujours très ignorants pensent que ces multinationales mondiales vont les laisser tranquille installer une démocratie sentimentale indépendante dans leur pays, surtout s’ils sont riches?

Les africains doivent commencer à arrêter de rêver et voir le monde en face comme il fonctionnent. Le but des multinationales c’est d’accumuler le plus possible de capital, pour garder le pouvoir sur le monde en leur main. Et la terre, surtout si elle est riche comme en RDC peut être la source d’un capital immense qui peut menacer leur pouvoir si elle n’est pas possédée par quelqu’un qu’il contrôle. Donc pensez-vous que les multinationales vont vous laisser facilement le Congo dont eux-mêmes ont tracés les frontières pour englober le plus de capital possible? Dans la vie il ya 10% qui comprennent comment fonctionne le monde, et 90% d’idiots, c’est à vous de choisir de quel côté vous voulez être!


Autres Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

17 thoughts on “Grandes questions : Qui a le pouvoir en démocratie? le peuple ou les multinationales?”

  1. C’est les multinationales qui ont la main mise en dictant leur loi au chef d’état occidentaux depuis la chute de l’union soviétique il n’y a plus deux axes on a vu en face au CONGO BRAZZAVILLE la société ELF qui avait comploté contre LISOUBA qui voulait renégocier leur contrat ils ont soutenu SASSOU jusqu’aujourd’hui pour leur intérêt en Côte d’Ivoire le groupe BOLLORE ont mis GBAGBO dehors on vit ça actuellement en RDC le groupe BOLLORE se sont implanté au KATANGA KIVU est ce que ils vont accepter un nouveau président en RDC qui va renégocier leur contrat ?

  2. Franchement…

    Les USA ne sont pas l´unique réference de la démocratie en Occident,, Si vous pouvez comparer le niveau de l´évolution rien qu´en Europe, vous allez admettre que le niveau de la démocratie en France est inferieur á celui de la RFA, de la Suisse ou des pays Nordiques.

    La démocratie des USA où (semble-t-il?) les multinationales peuvent influencer l´élection n´a rien á avoir avec la démocratie en RFA, en Suisse, en Norvege, Suède, Danemark ou Finlande.
    Ce que un pays comme la RFA possede aussi des “multinationales” dans les industries de la défense, automobile, aéronautique ou électronique…Mais ces entreprises ne peuvent jamais influencer l´élection d´un chancelier ou des parlementaires dans ce pays.
    Donc, il faut revoir cette idée des “multinationales” qui auraient le vrai pouvoir dans un État.

    Ne résidant pas aux USA, GHOST ne peut infirmer ou affirmer ces informations sur la puissance des multinationales.

    Mais depuis que Nbganda a manipulé la conscience de la diaspora avec des notions très discutables sur les multinationales, la diaspora semble avoir fait des multinationales le bouc emissaire des malheurs de la RDC.

    Nous prions aux lecteurs de dresser la liste des pays Africains et de verifier dans chaque pays l´influence nocive des multinationales

    @Monde Arabe Monde Nko.

    Il est toujours possible de “negocier” un contrat…Si vous prenez le temps de verifier certaines lois internationales, au sein même de l´ONU il existe des lois qui autorisent un État d´annuler et de negocier un contrat international si l´Etat juge que ses droits ont été lesés.

    “LE PRESIDENT”

    Nous retournons aux USA… comme nous tentons de l´expliquer dans les démocraties occidentales qui ont réellement progressées, le “président” ou le “premier ministre” ne detient pas tout le pouvoir.
    Dans un pays comme la Suède, toute les decisons importantes sur la gestion de l´Etat sont prises au Parlement. Pire, ce n´est pas la “majorité” qui impose ces decisions..Souvent, il est question d´obtenir un “consensus” aprés des discutions où chaque parti politique qui siège au Parlement doit donner son avis, apporter parfois des modifications positives.

    Au Congo quand Kabila quitte, nous devons sans doute commencer par “effacer” ce pouvoir tout puissant d´un président qui decide sur tous et tout.. un président ávec son directeur de cabinet et ses conseillers forment un “shadow gouvernment”..où le conseiller du président est plus puissant qu´un ministre.

    Ces questions sur les contrats de multinationales seront traitées au Parlement et non á la “présidence”.
    Ce n´est pas á un “président” de signer des contrats… Chaque ministre devrait être responsable devant le parlement comme dans les démocraties..C´est au ministre de proposer la “renegociation ou l´annulation d´un contrat” devant le parlement..

    Elf ou Bollore sont des expressions de la politique coloniale de la France avec son FranceAfrique..

    La France (comme les USA) ne sont pas des bonnes réferences en matière de démocratie en Occident.

    1. @ghost.
      Depuis les révolutions française et américaine à la fin du 18è siècle, avec l’abolition de la monarchie absolue en France et l’avènement de la démocratie, le pouvoir n’est plus aux mains des politiques. Le vrais détenteur du pouvoir,c’ est la haute finance internationale.

      Au Congo le millier des partis politiques ne sont financés que par leur autorité morale, c’est-à-dire le Président-Fondateur, inamovible et candidat naturel à la présidentielle. C’est lui seul qui peut devenir ministre s’il y a dialogue-concertations-CNS-conclave…

      Par contre en Occident, les membres d’un parti cotisent pour le fonctionnement de leur formation politique. A la veille d’une élection, on fait appel au fonds. Parmi les grands donateurs,il y a les patrons des grandes entreprises. En 2007,le soutien de Vincent Bolloré à Nicolas Sarkozy était évident. Un candidat ne se fait pas élire avec ses propres ressources. C ‘est pas possible. Même pour un milliardaire comme “Donald se trompe-pardon-! Donald Trump.
      Je ne peux pas comprendre qu’un homme comme vous, puisse ignorer l’existence des sociétés secrètes comme “Illiminati” ou “Bilderberg”
      A suivre.

      1. @ghost.
        En Occident, tout candidat qui aspire aux plus hautes charges de l’Etat ne doit pas ignorer les grands patrons. Pendant la campagne de la dernière présidentielle en France, Marine Le Pen disait que Emmanuel Macron était le candidat des Banques, et François Fillon, celui des Assurances. C’est pas de la simple logorrhée.
        Des multinationales, on en a besoin partout dans le monde. En Occident, elles donnent les emplois, créent la richesse, paient des taxes pour renflouer les trésors publics. Permettant ainsi aux pouvoirs publics de faire face à leurs devoirs régaliens. Elles font aussi des dégâts entre autres fermeture d’entreprises, les délocalisations, les rachats des petites entreprises de leurs secteurs. Elles abandonnent sans état d’âme leurs employés.

        Dans des pays comme le Congo, avec un Etat faible et des dirigeants corrompus des pieds jusqu’aux ongles des orteils, les entreprises transnationales se comportent comme dans une terre conquise. Elles signent des contrats léonins, créent des emplois précaires avec des salaires de misères pour la main d’œuvre locale. Elles versent au Trésor public ce qu’elles veulent. En fait les taxes sont versées au compte du Président de la République. Elles échappent totalement au contrôle de l’Etat. Elle détruisent l’environnement, c’est le cas de Glencore (Suisse) au Katanga et Perenco( franco-britanique) au Kongo Central..
        La ville pétrolière la plus pauvre au monde s’appelle Mwanda, dans la province du Kongo Centrale (RDC). Perenco détiendrait en France la 4è ou 5è Fortune. Au Congo, les populations riveraines des mines et des puits de pétrole vivent dans le même dénuement total comme celles qui en sont éloignées. Des vidéos existent. Personne au Congo ne s’indigne de cette situation. En tout cas, pas les pouvoirs publics congolais, complices. Comme vous l’avez dit, Ngbanda est le seul congolais à dénoncer. Comme un prophète, il prêche dans le désert. Incompris de tous ses compatriotes, sauf les combattants de la diaspora. il reçoit des insultes, même de votre part. “Même si tu n’aimes pas le chien, il faut au moins reconnaître qu’il court très vite et il a des dents bien blanches”, dit un proverbe africain. Les médias étrangers (comme la 2è chaine française avec la journaliste Lucette qui a été éconduite par Bill Gates) ont fait des reportages sur le pillages de coltan et du cuivre congolais par les multinationales. Je pourrais ajouter les rapports des experts de l’ONU et des Ong comme Witness sur les pillages des ressources naturelles du Congo. Des études pointues menées par des spécialistes dont la compétence intellectuelle morale ne peut être mise en doute par personne.
        A suivre.

        1. La France n´est pas “l´Occident”

          Dans les pays Nordiques, les “candidats” sont des membres d´un parti politique… Quelqu´un comme Trump ne serait jamais premier ministre en RFA, en Suède, au Danemark ou en Suisse.
          Il faut passer par un parti politique avant de rêver devenir un “candidat” président ou premier ministre..
          Ce que nous avons vu en France avec Macron qui fonde un parti politique quelques mois avant sa candidature est pratiquement impossible dans des démocraties modernes qui fonctionent correctement.

          Voulez-vous affirmer qu´un parti politique doit obtenir la benediction des “multinationales” avant de se faire élire ? Drôle, en Suède ou en Norvege l´Etat est plus RICHE que la grande majorité des multinationales… Ce que la richesse de l´´État en Suède basée sur l´impôt que paye chaque citoyen, chaque entreprise, chaque “ligablo” fait de l´Etat une puissance financière qui ne peut se faire influencer par une multinationale**

          C´est la raison pour laquelle Trump aime se moquer des pays Nordiques en disant qu´ils sont des “communistes” kie kie kie kie … ,

  3. Simple curiosité…

    POUVONS NOUS LIRE LA LISTE DES MULTINATIONALES QUI POSSEDENT LE CONTROLE DES PAYS AFRICAINS ?

    Quels sont les pays Africains où les multinationales possedent la “terre”, l´eau, l´électricité, les voies de communication (aeroports, ports, chemin de fer…)?

    Ces affirmations du genre “du Congo qui serait une menace pour les multinationales” sont très discutables..
    Ce que la Chine est ce qu´elle est grâce aux multinationales. vous ne trouverez pas 10 % des multionationales qui possedent la prorieté de l´électricité en Chine, des routes ou des chemins de fer..

    Au Congo, sauf erreur de comprehension de notre part… Les routes, le chemin de fer, les aeroports, le port, les barrages… sont toujours la proprieté de l´Etat congolais.
    Faire croire que les mines sont la seule ressource de la RDC sur laquelle baser la force économique ou financière du pays est très discutable comme affirmation.

    Les quelques mines qu´exploitent les multionationales…exclusivement dans l´industrie minière ne representent même pas 40 % des ressources minières de la RDC.

    C´est quoi au juste ces “multinationales” ? Rien que dans les mines ou le petrole? Allons donc, biso tous to vandi na mikili… To sala mwa makasi to matisa niveau ya masolo

    1. @ghost.
      AREVA est très influent au Niger. Il y a un conflit d’intérêt entre Kabila et les sociétés minières (Glencore, Suisse; Banro, Canada) et pétrolières (Perenco, Franco-britanique) . Au Congo-Brazza, c’est Total, au Gabon, c’est Total et Perenco.

      Au Congo, les multinationales ne s’intéressent qu’au pétrole et au minerais. Notre pays a aussi des potentialités dans le domaine agricole. Il pourrait produire du café et cacao bio, très prisés en Occident. Et des fruits (bananes, oranges, mangoustans, clementines, avocats…).
      L’industrie touristique pourrait être développée au Congo. Les gorilles des montagnes qui appartiennent au Congo, à l’Ouganda et au Rwanda rapportent à chacun de ces derniers pays 250 millions d’euros par an. Au Congo, les braconniers les mangent. Depuis que l’AFDL a appris aux ex jeunes zaïrois qu’on gagne mieux sa vie par la kalachnikov, l’Est a cessé d’être la Suisse du Zaïre. Qui est ce touriste qui peut risquer sa vie dans une région comme le Parc de Virunga dont pullulent une centaine des groupes armés locaux et étrangers? L’eau, l’électricité, les voies de communication terrestre, ferroviaire, fluviales, lacustres, aériennes, les ponts, les ports, appartiennent à l’Etat congolais. Comme l’Etat congolais n’existe pas vraiment, ces infrastructures socio-économiques ont disparu avecl’Etat. Le secteur tertiaire n’est pas possible au Congo. Avec plus de 90% de la population active dans le chômage, comment les banques et les assurances peuvent-elle fonctionner?
      Fin.

      1. Kolomabale@

        Au Congo, nous n´avons pas (encore) Areva ni Bollore, ni Elf…Ce que la RDC n´est pas un “pre-carré” de la France.

        Stockholm
        Á propos des multinationales, le metro de Stockholm y compris une partie des bus sont sous une gestion d´une entreprise multinationale chinoise de Hong Kong MRT** Cette entreprise possede aussi une sorte de “TGV” qui fait le trafic entre Gothenbourg et Stockholm.

        PARIS
        Les aéroports de Paris sont sous gestion d´une multinationale… tout comme les aérports de la Norvege ou de la Suède..

        Contrairement aux affirmations negatives sur les multinationales, l´avenir de la RDC repose sur ces entreprises privées capables d´apporter des capitaux et de la technologie.

        BOIENG
        C´est la partie de la défense avec les hélicoptères lourds Chinook, Apaches, les avions de combat F-18 et F15… ect..
        Tandis que la partie de l´aeronatique civile avec toutes les versions du Boieng sont aussi disponible..
        La RDC n´a pas besoin “d´acheter” des avions d´occasion..quand Boieng peut obtenir un deal du genre que l´empereur Hailé Selasié avait signé aux USA il y a plus de 60 ans !

        Vous avez deux exemples: aeroports, chemin de fer ou aeronatique.. kie kie kie

  4. HUUMMM HUUMMM. . . . IL N’Y A PAS PLUS PIRE IDIOTIE, QUE DE CROIRE QU’ À DEMOCRATIE C’EST LE PEUPLE QUI DIRIGE LE PAYS, ET NON LA MINORITÉ. C’EST À DIRE QUELQUE PETIT GROUPE D’ INDIVIDU.

    1. Nick@

      GHOST faisant partie de “10% d´idiots” de la planète aime apprendre et verifier ce qu´il apprend.

      SUISSE
      Ce pays possede le niveau le plus avancé de la démocratie sur toute la planète… Savez-vous que aucune decison, aucune loi ect.. ne peut s´appliquer en Suisse sans un ** réferendum où chaque citoyen suisse doit voter et donner son avis?

      la Suisse devait acheter des avions de combat pour remplacer les F-18….et l´entreprise SAAB de la Suède avait gagnée le marché avec son JAS Gripen NG… mais malgré le feu vert du parlement et du gouvernement, le peuple suisse rejetta le deal via un réferendum.

      ICELAND
      Ghost avait résidé sur cette île Nordique pendant la crise financière qui avait secouée ce pays…Et chaque soir, la population avait manifesté devant le parlement pour exiger la demission du gouvernement et des élections anticipées…Au bout de 3 mois, le gouvernement avait présenté sa demission…et une élection “parlementaire” anticipée avait ecartée presque tous les partis politiques les plus puissants de l´Islande.

      Ce que dans les pays Nordiques, la démocratie parlementaire du genre qu´on trouve en RFA est si efficace, que le gouvernement est toujours issue de la majorité au Parlement…Vous retrouverez la même configuration au niveau des “Kommun”..c´est á dire la Suède est en réalité un État fédéral avec un système démocratique très avancé..

      Soki oyebi te, tuna ba kolakisa yo´

  5. Comme un musongye, un muzande, un nande ou un muyombe resté dans son bled ne comprend pas la langue des esquimaux ou des aborigènes australiens, ainsi Kolomabele ne comprend pas le patois de Ngbanda. Pendant la transition mobutienne, Kolomabele a été écarté d’un poste de responsabilité pour la simple raison qu’il ne parlait pas le dialecte de Mobutu. Est-ce une raison pour vouer une haine intime à tous les Congolais membres de cette tribu? Le tribalisme, c’est pas mon truc. Le tribaliste est un maboule. Dans un pays comme le nôtre, la tribu ne devait être ni une chance, ni un handicap.

  6. NDEKO @GHOST, NE SAVEZ VOUS PAS QUE LA MINORITÉ DIRIGEANTE, INFLUENCE D’AVANCE LES SUJETS DE REFERENDUM? LES QUESTION DE RÉFÉRENDUM SONT SOUVENT MAL ORIENTÉES.
    ET QUAND UN GOUVERNEMENT TOMBE, C’EST UN AUTRE MINORITÉ D’ÉQUIPE POLITIQUE QUI SE FORME POUR, DIRIGER ET DICTER L’ENSEMBLE DU PEUPLE.

    1. Soki oyebi te… yekola

      Chaque citoyen Suisse donne son avis et sa voix compte… Kie kie kie.. Le niveau de l´éducation en Suisse est tel que chaque citoyen Suisse a toute l´information du sujet dont il va se prononcer…
      Cette histoire d´une “minorité” est valable (peut-être en France ou aux USA) mais pas dans toutes les démocraties occidentales..

      Nick@ devrait voyager, travailler et comparer avant de continuer á défendre des affirmations qu´il ne comprend même pas..