fbpx


Kabila a lingi a zongisi lisusu contrainte sécuritaire ya ba faux Kamwena Nsapu, a lingi lisusu ko réporter élection?

  • 19680 Views
  • no Comment(s)
February 28, 2018 Sepela
Shares





Quatorze assaillants présumés et un militaire ont été tués lundi dans des affrontements entre une milice et les forces de sécurité au Kasaï, dans un nouveau regain de violence dans le centre de la République démocratique du Congo, a-t-on appris mardi de source locale.

«Les miliciens Kamwina Nsapu sont arrivés au chef-lieu de Lombelu et ont attaqué par surprise une patrouille de combat de l’armée» lundi, a déclaré à l’AFP André Kapiola, chef de secteur de Lombelu au Kasaï-Central.

«Nous avons ramassé 14 corps de miliciens», a-t-il ajouté, précisant qu’un militaire avait aussi été tué.

D’après les témoignages recueillis par l’AFP auprès d’habitants de Lombelu, la moitié des personnes tuées seraient toutefois des «citoyens ordinaires», victimes collatérales des combats.

Selon M. Kapiola, la population a fui dans la brousse, bien que la situation soit «sous contrôle».

«Beaucoup de miliciens sont éparpillés à travers les mines de diamant» dont regorge la localité de Lombelu, a indiqué à l’AFP un responsable de l’association des creuseurs du diamant. Les creuseurs craignent pour leur sécurité, a-t-il ajouté.

Selon une source militaire locale, l’attaque est l’oeuvre des miliciens Kamwina Nsapu, «qui essaient de se réorganiser. Ils tentaient de voler les armes» et des munitions, selon lui.

«Nous avons dépêché des renforts pour parer à une nouvelle attaque» à Lombelu, a affirmé à l’AFP Joachim Likaka, administrateur du territoire de Demba, dont fait partie Lombelu, qui est située à 80 km au nord de Kananga, chef-lieu du Kasaï-Central.


Autres Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *