Kisangani: Ba plein Fayulu azo sala mikoloyo ekomi ko pesa vertige, a simbi kisi?

  • 40920 Views
  • 13 Comment(s)
December 8, 2018 Yeba
Shares

Kisangani: Ba plein Fayulu azo sala mikoloyo ekomi ko pesa vertige, a simbi kisi?





Autres Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

13 thoughts on “Kisangani: Ba plein Fayulu azo sala mikoloyo ekomi ko pesa vertige, a simbi kisi?”

  1. Fayulu n’est pas populaire. Ce comme cela que les gens pensaient quand il est descendu sur Kinshasa le 21 Novembre dernier, mais quand c’etait arrive le tour de Felix Tshisekedi de descendre sur Kinshasa, ce dernier a entraine derriere lui une foule et une grande foule qui s’etait placee devant son cortege l’entrainait aussi. En d’autres termes, nous pouvons dire que la masse qui etait venue accueillir Felix Tshisekedi etait six fois plus grande que celle qui avait accueilli Martin Fayulu. Et d’ajouter, Felix avait reussi a entrainer derriere lui la foule meme qui avait accueilli Fayulu. En conclusion, Felix Tshisekedi efface Matin Fayulu de l’esprit des gens de partout ou il est accueilli en premier. Tenons bon, Felix effacera Martin Fayulu a Beni, a Kisangani etc…N.B: LA PLUPART DES GENS QUI PORTENT LE NOM DE FELIX FINISSENT PAR DEVENIR LE PRESIDENT D’UN PAYS. PAR EXAMPLE. LE FEU PRESIDENT FELIX OUFOUET BUANYI DE LA COTE D’IVOIRE, L’EX PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE CENTRAFRIQUE, ANGE FELIX PATASSE. TANDIS QUE LE NOM DE MARTIN EST RESERVE AUX MARTYRS. PAR EXAMPLE: MARTIN LUTHER KING QUI FUT ASSASSINE A MEMPHIS, TENNESSEE, MARTIN FAYULU QUI TOMBE VICTIME DU COMPLOT KABILA, KATUMBI ET JEAN PIERRE BEMBA.

    1. @ BELLY MOKE

      T’ as oublié MARTIN LUTHER ?
      Martin Luther (influence sur la Réforme protestante, qui changea le cours de la civilisation occidentale7. né le 10 novembre 1483 à Eisleben, en Thuringe1 et mort le 18 février 1546 dans la même ville, est un frère augustin2 théologien, professeur d’université, initiateur du protestantisme3,4,5,6 et réformateur de l’Église dont les idées exercèrent une grande influence sur la Réforme protestante, qui changea le cours de la civiliasation occidentale .
      @ BELLY MOKE ! nous aimons beaucoup notre Frère Felix Tshilombo . Mais aujourd’hui accordons la chance a MARTIN FAYULU et surtout VU SA CURSUS SCOLAIRE non douteuse et son EXPERIENCE DU TRAVAILLE déjà fait dans sa vie qui est verfiable .
      écoute nous cherchons la DEMOCRATIE en RDC . en oubliant que ce qui est prima bord qu’est LA DIGNITÉ HUMAINE : nos voisins ou le monde verrons d’abord qui est a la tête du pays . alors que pour notre frère Felix Tshilombo a encore sont temps à remplir son CURRICULUM VITAE qui aujourd’hui beaucoup de gens mettent en doute . car ont l’aime beaucoup balambaka supu ( sauce ) mbangu mbangu te . pe kolia mbangu okoya kutumba
      munoko pe bileye esili elengi (gout )
      bonne compréhension de ma part .

      Muyombe Links Muana Mawanda Kongo

  2. BOTALA DRAPEAU OYO EZA NA GAUCHE BIEN. EZALI LOKOLA DRAPEAU YA LIBERIA, EMONANAKA LOKOLA DRAPEAU YA ETATS_UNIS. C’EST POUR VOUS DIRE QUE CE SONT DES IMAGES PRISES AU COURS DE LA VICTOIRE DE L’OPPOSITION LIBERIANNE AUX ELECTIONS. REGARDEZ BIEN CE DRAPEAU. AUCUN DES PARTIS POLITIQUES CONGOLAIS POSSEDE CE DRAPEAU DU LIBERIA. C’EST LA RAISON POUR LAQUELLE CES IMAGES SONT MONTREES DE LOIN.

  3. Nous félicitons le gouvernement pour la tolérance car nous constatons que tout les candidats fait calmement leur campagne ……
    Quant à nous les observateurs de la situation politique du Congo depuis 1990 nous souhaitons que MR MARTIN FAYULU MADIDI gagné les élections présidentielles

  4. Comme si les gens ont intentionnellement oublié que le du Sud-Kivu est bel et bien la base naturelle de Mr. Vital Kamerhe, et que ce sont les partisans de l’UNC et des ressortissants de la région qui sont entrain l’accueillir comme ils l’ont toujours fait depuis plus de sept ans. Et le succès que semble connaître cette coalition dans cette région n’a absolument rien avoir avec la présence de Mr. Félix Tshisekedi. Il faudrait le savoir que Mr. Vital Kamerhe aurait été accueilli au Sud-Kivu exactement de la même façon, avec les mêmes foules, et les mêmes pleins, même s’il aurait fait cette campagne seul, ou même avec personne relativement inconnue comme Mr. Gabriel Mokia ou Mme Marie-Josée Ifoku, par exemple. Ou disons, ces gens sont entrain de venir accueillir leur leader politique, qui est plutôt Mr Vital kamerhe et non Mr, Félix Tshisekedi. Alors, je le trouve personnellement un peu erroné et même intellectuellement malhonnête que les gens parlent plutôt des pleins de Mr. Félix Tshisekedi au Sud-Kivu, comme s’ils ont ont, consciemment ou inconsciemment, oublié qu’il s’agit bel et bien de la base de Mr. Vital Kamerhe. Toutefois, je comprends bien, que ce sont plutôt des partisans de l’UDPS, et de son leader, qui sont entrain de flouer les naïfs pour masquer leur impopularité actuelle.
    Raison pour laquelle d’ailleurs, j’ai personnellement regretté le départ de Mr Vital Kamerhe de la Coalition LAMUKA, et de lui seul, étant donné qu’il a une importante base géopolitique très attachée à lui. En plus il est humble, flexible, et conduit par des principes politiques et non dogmatiques. En d’ autres termes, c’est un leader politique qui pourrait pour bien cohabiter avec les autres leaders politiques. Mon souhait est qu’il revienne dans la grande coalition de l’Opposition Politique, qui est LAMUKA. Et en tant qu’une personne très intelligente, il devrait le comprendre, ou du moins, il devrait déjà le comprendre, sauf si le changement n’était pas réellement son principal objectif comme le disent certaines personnes.
    Au fait, on parlerait rationnellement du succès politique de la coalition Félix Tshisekedi/Vital Kamerhe, si ces pleins et ces foules étaient en dehors de leurs bases géopolitiques respectives, c’est-à-dire, en dehors du Sud-Kivu et du Kasaï-Oriental. Du moins, les militants de l’UDPS viennent de comprendre que c’était illusoire, utopique, et même de l’ignorance de leur part, de penser que leur parti et leur leader étaient capable de gagner seuls les élections au Congo. Et surtout, ils devraient déjà comprendre que leur parti politique n’est pas aussi populaire au Congo, qu’ils ne le croyaient. Leur SG chassait même les militants de l’UNC après la révolte de Genève, en affirmant que l’UDPS et leur leader n’avait absolument pas besoin de l’UNC. Alors que n’eut été Mr Vital kamerhre, l’UDPS serait actuellement disparue de climat politique. L’ironie est que la personne qu’ils ont injustement sali et diabolisé, est justement devenue leur sauveur.
    Quant à Mr. Martin Fayulu et la “Coalition LAMUKA” c’est visiblement le Congo tout entier, y compris l’électorat naturel de Vital kamerhe ainsi que celui de Mr. Félix Tshisekedi, c’est a dire, le Sud-Kivu et le Kasaï-Oriental. C’est bien tout le Congo qui est entrain de l’accueillir Mr. Martin Fayulu et la coalition LAMUKA. En cas de victoire, c’est bien cette coalition qui va changer ce pays. Les cinq membres seraient considérés comme “Les Pères de la “Renaissance du Congo”. Ce, comme aux USA, avec les George Washington, Benjamin Franklin, Alexander Hamilton, Thomas Jefferson, et autres. La Renaissance du Congo ne serait pas une affaire d’un seul individu, comme un gourou d’une secte devant lequel des adeptes s’agenouillent pour le vénérer, qui ne pourrait être ni critiqué et ni jugé. La Renaissance du Congo serait plutôt faite sous le leadership d’une coalition d’hommes très intelligents, comme Mr. Martin Fayulu, le Chairman JP Bemba, Mr. Moise Katumbi. Mr. Adolphe Muzito, Mr. Freddy Matungulu, et autres. En plus, ils seraient accessible aux critiques en cas de défaillance, c’est à dire, sous un système réellement démocratique.

    1. Aux Kivu, FATSHI a eu besoin de VK comme béquille. Sinon il aurait connu un flop. Par contre MF n’a eu besoin de personne. Ses soutiens Nyamwisi,Katumbi,Bemba,Matungulu et Muzito sont restés en retrait,discrets.Certains fatshistes semblent demander à leur champion de se consacrés aux législatives pour avoir beaucoup des députés;donnant ainsi l’impression d’abandonner la présidentielle à LAMUKA.Pas facile,même si le tandem UDPS-UNC se targuent d’être les partis le mieux implantés à travers le pays. Dans une élection,la présidentielle est toujours déterminante. Celui qui gagne la présidentielle a plus de chance d’être aussi majoritaire au parlement.L’adhésion de Nzanga Mobutu est est un plus pour LAMUKA.

  5. HUMMM MMM DES IMAGES MONTÉES, MIXÉES, TRUQUÉES, DEPUIS STUDIO DE GENÈVE EN SUISSE, D’ OÙ L’ON PARVIENT MÊME PAS À DIFFÉRENCIER LA VRAIE TÊTE D’UNE PERSONNE, À CELLE D’ UN CHAT OU TÊTE D’UN CHIEN, HIHI HI HI HI HI HI HI, POLITIQUE ELEKI BILANGA NA PASI !!!

  6. EN PLUS NOTRE CANDIDAT MALHEUREUX DE GENÈVE MONSIEUR @FAYULU, N’ARRIVE PAS À EXPLIQUER SON PROGRAMME AUX GENS.
    IL RECITE UNE VIELLE RÉCITATION DE DÉFUNT TSHISEKEDI: L’ÉTAT DE DROIT, ÉTAT, ÉTAT BLA-BLA BLA-BLA …
    FAYULU EST INCAPABLE DE PARLER D’ÉTAT DE DROIT DANS D’AUTRES TERMES, OU PARLER ÉTAT DE DROIT OUI, MAIS AVEC SES PROPRES MOTS. SES PROPRES VOCABULAIRES.

  7. Qui pouvait imaginer un seul instant qu’aux Kivu, Mr. Félix Tshisekedi devait avoir Mr. Vital Kamerhe comme béquille. Autrement, il aurait connu un flop au Sud-Kivu. En reprenant la question de notre compatriote Kolomabele.
    Au fait, c’est imaginable que c’est bien Mr. Vital Kamerhre qui est devenu le sauveur politique de Mr. Félix Tshisekedi. Ce, après tout le mal que l’UDPS a fait de cet homme. Avec un secret que seule l’UDPS détient, l’image de Mr Vital kamerhe a été durement ternie. Pour ne s’être pas soumis aux ambitions politiques de Papa Tshisekedi, il a été systématiquement et cynique transformé à un monstre. Il lui a même été retiré la nationalité Congolaise. Aujourd’hui du coup, l’UDPS, sans autre explication, reconnaît que tout ce qu’a été dit à propos de Mr Vital kamerhre étaient absolument faux, et que c’est plutôt un grand politicien qui croit à ses propres convictions politiques. Plus important, l’UDPS vient de lui restituer sa nationalité Congolaise. Et Mr Félix Tshisekedi, leur leader, est même allé visiter son village natal au Sud-Kivu, qui se trouve bel et bien Congo. Et maintenant, la machine à diaboliser est tournée en direction de Mr. Martin Fayulu, du Chairman JP Bemba, de Mr Moïse Katumbi, et Mr Adolphe Muzito.
    En outre, j’ai un peu suivi Mr. Kin-Kiey Mulumba sur Radio Top, En l’écoutant, il était clair qu’il parlait en tant qu’un stratégiste du FCC, dont la mission serait notamment de promouvoir l’utilisation de la machine à voter, de créer la confusion au sein de LAMUKA entre Mr. Martin Fayulu et les autres leaders pour affaiblir cette coalition, et insinuer un certain tribalisme dans le choix de Mr Martin Fayulu. Entre temps, il n’avait que des éloges pour la Majorité Présidentielle. Toute personne rationnelle aurait la conclusion que le ralliement de Mr. Kin-Kiey Mulumba à la coalition Vital/Félix serait dans le cadre des stratégies du FCC. C’est plus pour soutenir l’utilisation de la machine à voter, combattre la Coalition LAMUKA, et surtout pour écarter définitivement le Chairman JP Bemba, Mr Moïse Katumbi, et Mr Adolphe Muzito, des enjeux politiques du Congo. Et il le fait pour le compte du FCC. Alors, on se demanderait si c’est Mr. Kin-Kiey Mulumba qui a rejoint l’Opposition, ou c’est plutôt le duo Tshisekedi/Kamerhe qui a rejoint le FCC.
    Ce qui est vrai, est que:
    A) SANS LA MACHINE A VOTER, absolument c’est Mr. Martin Fayulu qui gagne.
    1) Mr. Martin Fayulu: 65%
    2) Mr. Emmanuel Shadary 20%
    3) Mr. Félix Tshisekedi: 13%
    B) AVEC LA MACHINE A VOTER, absolument c’est Mr. Emmanuel Shadary qui gagne:
    1) Mr Emmanuel Shadary: 41%
    2) Mr. Félix Tshisekedi: 31% (Étant le partenaire du FCC)
    3) Mr. Martin Fayulu: 24% (Pour humilier la Coalition LAMUKA)
    Au fait, soutenir l’utilisation de la machine à voter, c’est consciemment soutenir la victoire d’Emmanuel Shadary. En outre, on ne pourrait établir des PVs, que sur base des données tirées des bulletins de vote. A moins que les cerveaux des témoins soient digitalement connectés aux machines à voter.

  8. Lokuta monene
    Toza na bandeko na kisangani totuni bango balobi image oyo ezali monté bakosi
    Plein oyo eza ya lokuta
    Botika kokosa ko pardon

  9. @ Muyombe Links. Je ne t’ai nulle part dans mon texte demande de voter pour Felix. Pourquoi nous demandes-tu d’accorder nos chances a Fayulu? Je repete que le feu president Kasa Vubu n’avait pas besoin de doctorat pour bien diriger le congo de son époque. Et qu’est-ce que le congo de Mobutu etait devenu lorsque ce dernier se faisait entourer par des grands docteurs? Felix Tshisekedi avait bien et bien etudie a ICC qui signifie Institut de Carriere Commerciale. Et cet institute existe a Bruxelles.

    1. @ BELLY MOKE

      pour ton information le feu Président JOSEPH KASA VUBU fut ” UN LICENSE AGRÉGÉ EN PHILOSOPHIE ( ensemble avec le feu Cardinal MALULA , Feu Monseigneur MOKE …
      JOSEPH KASA VUBU fut le priemier africain en enseigner la classe de 6 emes a l’époque
      voici une copie d’un de son CURRICULUM VITAE
      Né en 1917, à Dizi (Kinkuma), Groupement Singini, Secteur Lubolo, Territoire Tshela, dans le Mayombe, District du Bas-Fleuve, Kasa-Vubu fit ses études primaires à la mission catholique de Kizu, ses humanités gréco-latines au Petit Séminaire de Mbata-Kiela, dans le Mayombe et termina en 1936. En 1939, il acheva la troisième année de philosophie au Grand Séminaire de Kabwe, au Kasaï. Interdit de faire la théologie qui le préparerait au sacerdoce, il quitta le Kasaï pour rejoindre la mission de Kangu, toujours dans le Mayombe au Bas Congo où il fut engagé comme secrétaire, préparant au même moment le diplôme de moniteur qu’il décrocha en 1940 à l’école normale de Kangu.

      Il enseigna à l’école secondaire de Kangu pour une année avant d’être engagé en 1942 comme superviseur des écoles de la Société Forestière et Agricole du Mayumbe (Agrifor) basée à Lemba. Kasa-Vubu quitta Boma pour Léopoldville le 12 juin 1942 après qu’il fût engagé à l’administration centrale en qualité d’aide comptable.
      Sur le plan du leadership sociopolitique, Kasa-Vubu fut membre de l’Association des Anciens Elèves de Pères Scheut (ADAPES) où, sous le parrainage de Jean Bolikango, il fut élu secrétaire général en mai 1946. Bénéficiant de l’appui d’Eugène Kabamba, alors de l’Union des Intérêts Sociaux Congolais (UNISCO) et par Jean Bolikango, membre influent de l’association, Kasa-Vubu y fut admis comme membre.

      Cependant, l’un des préalables pour y adhérer était qu’il fallait être dirigeant d’une des associations des anciens élèves des écoles catholiques telles que l’ADAPES, l’Association des Anciens Elèves des Frères (ASSANEF), l’Union des Anciens Elèves des Frères Maristes (UNELMA). Afin de remplir les conditions d’adhésion à l’UNISCO, Kasa-Vubu fut ainsi élu en 1946 Secrétaire Général de l’ADAPES sous le parrainage de Jean Bolikango. Kasa-Vubu créa, en 1954, l’association caritative et culturelle dénommée ”Bourses d’Etudes du Mayombe” dont l’objectif était d’appuyer l’éducation des jeunes du Mayombe. Le fondateur y fut élu président en avril de la même année.

      Le 21 mars 1954, il fut élu président général de l’Association des Bakongo (ABAKO), association culturelle fondée en 1950 par Edmond Nzeza Nlandu pour unifier, conserver et perfectionner la langue kikongo parlée par les Bakongo. En 1957, lors des élections urbaines organisées à Léopoldville par l’autorité coloniale, Kasa-Vubu fut élu bourgmestre de la commune de Dendale, aujourd’hui commune de Kasa-Vubu. Il fut installé officiellement le 20 avril 1958. Suite aux émeutes du 4 janvier 1959 à Léopoldville, Kasa-Vubu fut démis de ses fonctions de bourgmestre de Dendale le 5 janvier 1959 et un mandat d’amener fut établi contre lui. Il fut arrêté le 8 janvier 1959 par l’autorité coloniale.

      Le 13 mars 1959, Kasa-Vubu et deux autres leaders de l’ABAKO (Daniel Kanza et Edmond Nzeza Landu) furent libérés de la prison et déportés à Bruxelles. Ceci constitua la première visite de Kasa-Vubu à la métropole pour la cause de l’indépendance. En 1959, Kasa-Vubu fit partie de la délégation de l’ABAKO, du PSA et du MNC/Kalonji invitée à Bruxelles pour des pourparlers avec les autorités coloniales et le gouvernement. Ceci fut la deuxième visite à la Métropole pour la cause de l’indépendance. Déçu de l’issue de ces pourparlers, Kasa-Vubu et d’autres leaders de la délégation traversèrent à Brazzaville dans l’objectif de mettre en place un gouvernement du Congo en exil. Ayant été découragés par l’Abbé Fulbert Youlou de poursuivre une belle démarche, les leaders nationalistes fédéralistes congolais rentrèrent à Léopoldville sans avoir mis sur pied un gouvernement en exil en vue d’y mener leur lutte pour l’indépendance immédiate et totale du Congo belge. En décembre 1959, Kasa-Vubu présida le Congrès du Cartel des Nationalistes Fédéralistes à Kisantu dans le Bas Congo. A la tête de l’ABAKO et du Cartel des Nationalistes Fédéralistes il participa du 20 janvier au 20 février 1960 à la Conférence de la Table Ronde à Bruxelles. Ce fut la troisième visite de Kasa-Vubu à la Métropole pour la cause de l’indépendance. Le 8 mars 1960, Kasa-Vubu fut nommé membre du Collège Exécutif Général chargé des finances et des affaires économiques. En mai 1960, il fut élu député national avant d’être porté à la magistrature suprême par le Parlement le 24 juin 1960.

      Fles missionnaires, à l’Agrifor et à l’administration coloniale. Malgré sa solide formation scolaire et académique, il ne pouvait pas accéder aux postes de commandement exclusivement réservés aux Européens. Les colonialistes considéraient les Congolais comme de grands enfants bons à être dirigés et encadrés, d’où ils ne pouvaient pas leur accorder leurs droits politiques, sociaux et économiques.
      e nouvelles connaissances essentielles à la mise en valeur de son milieu physique dans le but de créer la richesse (l’abondance) matérielle et spirituelle d’autre part. L’inculturation n’est possible qu’à travers l’instruction et l’éducation de la jeunesse appelée à prendre les reines du pays de demain. C’est ainsi que Kasa-Vubu prit au sérieux son travail d’enseignant à la mission de Kangu et aux écoles d’Agrifor. Il enseigna en français les élèves de 6ème année, alors qu’avant tout l’enseignement se donnait en kikongo. Il organisa les écoles primaires pour les enfants des ouvriers de l’Agrifor. Voilà encore un défenseur de l’inculturation ! etc ……

      Muyombe Links Muana Mawanda Kongo