fbpx


Les américains en colère, Kabila compte déposer sa candidature le 8 août, nini eko leka na Congo?

  • 146900 Views
  • 9 Comment(s)
August 7, 2018 Yeba
Shares




L’administration Trump est prête à imposer de nouvelles sanctions contre le régime du président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila, pour le dissuader de tenter de se maintenir au pouvoir, selon plusieurs personnes informées à ce sujet.

Après deux mandats, M. Kabila est constitutionnellement obligé de quitter le vaste pays africain riche en minéraux, mais il n’a pas exclu de se faire réélire cette année malgré les appels répétés des États-Unis, de la France et de la Grande-Bretagne. La spéculation est grande qu’il va mettre son nom sur le bulletin de vote cette semaine.

“Les Etats-Unis tentent de convaincre Kabila de partir d’ici le 8 août”, a déclaré l’un des interlocuteurs, faisant référence à la date limite pour que les politiciens déclarent leur candidature à la présidence. “Ils essaient de serrer sa famille et ses finances.”

Une source du gouvernement américain a déclaré que Washington était prêt à sanctionner d’autres alliés de M. Kabila s’il ne respectait pas ses engagements. “Clairement, cela signifie avoir un processus par lequel Kabila n’est pas un candidat”, a déclaré la personne. “Son nom ne devrait pas figurer sur le bulletin de vote.”

M. Kabila, 47 ans, a pris la présidence en 2001 après l’assassinat de son père Laurent-Désiré Kabila lors d’une guerre civile. Malgré ses richesses minérales, qui comprennent des diamants, du cuivre et de l’or, le pays se classe parmi les plus pauvres d’Afrique.

Dans ses auditions de confirmation au Sénat cette semaine, Michael Hammer, choisi par le président Donald Trump pour l’ambassadeur des Etats-Unis au Congo, a déclaré que plusieurs de ses minéraux, qui incluent également l’uranium et les plus grandes réserves mondiales de cobalt, critique pour l’industrie américaine “.

L’administration Trump a cumulativement augmenté la sévérité et la portée de ses sanctions contre M. Kabila. En juin 2017, le Trésor américain a imposé des sanctions à l’un des plus hauts responsables militaires de M. Kabila. En décembre, le même département a imposé des sanctions à Dan Gertler, homme d’affaires israélien et ami proche du président.

En juin, au moins un membre de la famille de M. Kabila a été visé par une interdiction de visa par le département d’Etat, ont indiqué trois personnes informées à ce sujet au Financial Times.

Les gens ont déclaré qu’au moins trois autres membres de la famille étaient à l’étude pour renforcer les sanctions désignées par le Trésor qui incluraient le gel des avoirs en vertu de la loi mondiale Magnitski, qui cible la corruption et les violations des droits humains.

L’accent mis sur la famille de M. Kabila a exaspéré le président, deux personnes ont déclaré, ajoutant que les responsables du gouvernement congolais évoquent régulièrement des sanctions américaines avec Washington. Mais un haut responsable de l’administration a déclaré au FT que l’administration de Trump était prête à appliquer des sanctions à quiconque «peu importe qui ils sont».

“Nous sommes prêts à appliquer des sanctions à des individus ou à des entités, indépendamment de qui ils sont, qui minent le processus démocratique ou menacent la paix et la sécurité du pays”, a déclaré le haut responsable de l’administration. Les préparatifs électoraux du Congo.

Peter Pham, directeur de l’Afrique au Conseil de l’Atlantique, a déclaré que les intérêts américains au Congo dépassaient de loin les préoccupations électorales et humanitaires, arguant que l’accès à ses gisements minéraux était «essentiel aux technologies qui alimenteront ce siècle». Il a déclaré que Washington aurait un large soutien pour prendre des mesures supplémentaires s’il voyait “une trajectoire inquiétante” pendant le processus de candidature aux élections.

Plus récemment, M. Kabila a refusé de rencontrer Nikki Haley, ambassadeur des Etats-Unis à l’ONU, ainsi que le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, et le chef de l’Union africaine. Il a également refusé des fonds internationaux et une assistance technique pour les bureaux de vote.

Certains analystes à Washington et à Kinshasa soupçonnent M. Kabila de demander à la cour constitutionnelle du pays de décider que, malgré 17 ans de présidence, il n’a servi qu’un seul mandat et serait donc éligible pour un autre.

Sasha Lezhnev, du groupe de défense des droits de l’homme basé à Washington, The Enough Project, a déclaré que les États-Unis devaient aller encore plus loin. “L’administration a pris des mesures initiales importantes, mais il en faut franchement plus pour vraiment avoir un impact sur les calculs de Kabila”, at-il déclaré.

Source: Financial Times, USA


Autres Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

9 thoughts on “Les américains en colère, Kabila compte déposer sa candidature le 8 août, nini eko leka na Congo?”

  1. > ENCORE 24 HEURES !

    To zela kaka lobi, le 8 ezali nde lobi… kie kie kie.. Kabila a tia libaya kaka, to ko ndima ye !

  2. Nyoso oyo faute ya UDPS!
    .
    UDPS est le conglomérat des gens non Utilitaires Dépourvus de Sens de la Politologie.
    UDPS est le congolais perpétuel accompagnateur.

    1. Mr. JULES : ****Tu es Kabiliste ou anti -UDPS.

      ****LAISSER UDPS EN PAIX ET FAIT TA PROPRE VOLONTE KABILISTE OU JE NE SAIS PAS ENCORE.

      *****ESUI YO WAPI ???? TIKA UPDS KIMIA ASALA COMBAT NAYE SELON SES PROPRES STRATEGIES.

      *****L’UDPS EST UN GRAND PARTI POLITIQUE ET POPULAIRE AU CONGO QUI NE VA PLUS ACCEPTER DE JOUER UN ROLE DU SECOND DEGREE AU CONGO.

      *****MALGRES TOUTES SORTES DE VOS INJURES, HAINES ET MOQUERIES CONTRE UDPS ET SES LEADERS, UDPS VAS ALLER JUSQU’AU BOUT POUR S’IMPLIQUER ACTIVEMENT ET EN PREMIERE POSITION DANS TOUS LES FRONTS POUR NE PAS LAISSER PLACE AUX AUTRES QUI ONT TOUJOURS VOULUS ROULER L’UDPS DANS LA FARINE.

  3. SI LE CARDINAL MONSENGWO NE VEUT PAS A CAUSE DE SON AGE.
    NOUS AVONS DENIS MUKGWEGE.
    IL FAUT UNE TRANSITION SANS KABILA ET LE RETOUR DES EXILES POLITIQUE.
    L’OUVERTURE DE L’ESPACE POLITIQUE POUR PERMETTRE UNE LARGE PARTICIPATION.

  4. We are tied about your sanction because he dont care so just kill him other wise u are the one who protecting him*

  5. Quel est ce pays dans cette planette terre a encore peur des Americains ?
    Les Americains se fachent parci et parla, personne ne s’y interesse car eux
    meme leurs éléctions n’étaient pas du modele dans cette civilisation qui a portéTrumph
    au pouvoir. C ‘est comme si un voleur qui crie a un autre voleur. Dans tout le cas
    tout le monde le sait que Kabila va aussi déposer la candidature. La ceni va rejeter
    la candidature et puis viendraient les juridictions du pays qui vont voir si ca peut passer
    ou pas, Il ne sera pas le seul candidat qui aura des problemes de candidature, il y a aussi
    Mbemba et Katumbi si il parvient a attteindre Lubumbashi avant le 8 Aout. Bonne
    chance a tous les candidats. Car c’est jeux démocratique.