Les réseaux sociaux à Kinshasa, ba jeunes ba lawuki!

  • 42280 Views
  • 2 Comment(s)
January 26, 2019 Sepela / Yeba
Shares





Les téléphones mobiles font alors régner les réseaux sociaux en R.D. Congo. Facebook est le plus utilisé. Les jeunes ne jurent que par lui. Chaque jeune y dispose déjà d’une page où il publie des photos moins claires capturées à l’aide de son téléphone mobile à options limitées. Les jeunes soucieux d’y publier des photos plus claires pour ainsi recevoir plus de commentaires peuvent emprunter un iPhone auprès d’un ami qui en dispose.

Trouver du crédit ne pose pas un grand problème. Il suffit de payer un flash à activer à 0,2 dollars chez orange ou airtel pour recevoir un package de 10 MB à utiliser pendant 24 heure, alors qu’il n’y a pas longtemps 15 minutes coûtaient 0,4 dollars dans un cyber café.
Qu’est-ce que les jeunes congolais publient sur les réseaux sociaux?
Tout.

La diversité des sujets abordés sur les réseaux sociaux par les jeunes congolais prouve qu’ils n’ont pas une passion commune. Moins engagés dans des débats politiques puisque fatalistes face à l’avenir de leur pays , beaucoup de jeunes congolais y sont très actifs lorsqu’il s’agit de discuter de l’actualité sportive et musicale ou des questions sur l’amour érotique ou la religion. D’une manière générale, un jeune congolais à pour activité principale sur les réseaux sociaux de partager avec d’autres jeunes les moments forts ayant marqué sa journée et de commenter ceux ayant marqué les journée des autres.

Jenny Mukanya munoko/CONGOMIKILI


Autres Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

2 thoughts on “Les réseaux sociaux à Kinshasa, ba jeunes ba lawuki!”

  1. Si cette jeunesse est éprise de faits relatifs à la musique, à la religion, au sport et au plaisir érotique, cela est la conséquence de 18 ans de règne kabilique qui a totalement avili la valeur de l’éducation sur tous les domaines, surtout sur les domaines scientifique, technique et de recherche. Combien d’élèves qui terminent leurs cycles des études secondaires ont des dictionnaires, ou des manuels personnels relatifs à leur option; Combien d’élèves ou étudiants ont-ils accès à la bibliothèque publique; de surcroit, combien de bibliothèques trouve -t-on au Congo?
    Il faut qu’on apporte une GRANDE REFORME sur l’éducation du Congo Ba livres natangaka na 1980 pe na programme ya 1980 ti lel’oyo bazali koutiliser yango.
    Diaspora intellectuelle, totia maboko na mboka sinon te ba université na biso ekozala kermesse !!!

  2. LE RAIS (le raté, arrogant, ignorant sauvage !) vient de déclarer ceci: “Moi j’ai fait ma part et maintenant c’est à toi (Tshilombo) de faire aussi ta part (de la destruction totale et finale):