Moïse Katumbi en conférence internationale avec les AMK – Canada et États-Unis

  • 28460 Views
  • 3 Comment(s)
March 29, 2017 Kamwa / Yeba
Shares

Moïse Katumbi en conférence internationale avec les AMK – Canada et États-Unis








Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

3 thoughts on “Moïse Katumbi en conférence internationale avec les AMK – Canada et États-Unis”

  1. Les ”amis de…” est un concept nègre. On ne fait pas la politique pour les amis. Quelle bêtise !
    Kaka ba titre ezanga tina…

  2. …NICE ….NICE LES AMIS DE KATUMBI.-NICE.

    .
    lelo le 30, fin du mois ….Nous savons tous que vous etes membres des associations nobles à caractère social. .

    Mais ” DÎME POUR LA RDC ” ça c’est autre chose, nous demandons seulement de donner votre ” dîme ” que vous donnez aux pasteurs, à congomikili.com canada pour soutenir la RDC ( SERVICE DE LA PÉDIATRIE , EAU POTABLE, Frank Diongo, quelques journalistes. …)
    .
    .
    Na minute oyo :
    -Eau potable au village de pasteur Mukuna de la renaissance ? Non
    -Eau potable au village de Maman olangi ? Non
    -eau potable au village du pasteur Azarias Ruberwa, son village de la RDC? Un grand non.
    Ça ne sert à rien de chasser les démons des adeptes qui boivent de l’eau sale parceque les démons reviendront encore et encore, chaque fois que les adeptes ou les frères et les soeurs en Christ vont boire de l’eau sale. …
    Tout le monde y compris jo kabila, envoyez vos dîmes à congomikili.com ….Y Kab c’est le Master mind. …
    DÎME POUR LA RDC EST APOLITIQUE. .
    Merci.

  3. Chers Compatriotes,
    Le Congo a de la mal chance pour être habité par des personnes au profil très douteux quant à leurs capacités de gérer leur pays. A l’indépendance, les associations des ressortissants de telle ou telle tribu se sont transformées en partis politiqus. Après l’indépendance, le pays devient un terrain favorable aux ONG, société civile, et à la transformation des associations amicales, et des tontines tribales en partis politiques et mouvements politiques. Conséquence, le pays est devenu un protectorat ONUSIEN, plein des flatteurs et des personnages à la recherche de l’argent facile quitte à vendre ses droits, ses valeurs et enfin son pays. Le Congolais ne se demande pas si son pays a besoin de lui et en quoi ce pays a besoin de lui. Mais il se demande si Katumbi, Kabila, Kamerhe a besoin de lui. Misère ! Que Dieu nous vienne en aide.