Nini e leki na camp Luka lobi na descente na Fatshi-Kamerhe? ( Version Fatshi-Vit)

  • 26440 Views
  • 2 Comment(s)
December 3, 2018 Yeba
Shares

Nini e leki na camp Luka lobi na descente na Fatshi-Kamerhe? ( Version Fatshi-Vit).








Autres Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

2 thoughts on “Nini e leki na camp Luka lobi na descente na Fatshi-Kamerhe? ( Version Fatshi-Vit)”

  1. Erreur ! Camp Luka nde véritable base ya Martin Fayulu.. Bolekisi tango ya pamba, Fatshi-Vit.
    Bobosani nzembo oyo: Ôo Camp Luka ee, Camp Luka muana wele wo wo oo. ce qui signifie que beto bana ya Bandundu kele na manima ya MAFA.
    Hi hi hi, ba dissidents bazangi programme; kaka politique ya promesse ya lokuta.

  2. Oyo eleki na Camp Luka, c’est ce qu’on appelle “Stratégie ya mouvement de masses pour tromper l’œil”. C’est la même stratégie utilisée lors de l’arrivée de Mr Félix Tshisekedi et Mr Kamerhe à Kinshasa. Au fait, pona campagne na Camp Luka, UDPS a memaki toute sa base ya 12 ème rue. C’était juste pour tromper l’œil, et donner une fausse impression que meeting ya Camp Luka e zalaki plein. En réalité, meeting ezalaki en face ya leur base habituelle ya 12 ème rue, en lieu et place du potentiel électorat du Camp Luka. En d’autres termes, ezalaki nde stratégie pona ko couvrir “Mpiaka”. On pourrait même se demander, pourquoi a salaki kaka campagne kuna na 12 ème rue te. Na yebi te soki à l’intérieur du Pays, a ko mema aussi cette même base pour tromper l’œil.
    En effet, c’est une stratégie similaire à celle qui a été utilisée lors du retour à Kinshasa de Mr Félix Tshisekedi et Mr. Vital Kamerhe. C’était la même masse qui était à l’aéroport, qui était entrain de se déplacer ensemble avec le cortège jusqu’à leur siège de Limete. Raison pour laquelle, ba komaki Limete très tard, alors que les deux leaders sont arrivés à l’aéroport à 10 heures du matin. Comme si c’était une marche de funéral ou de pèlerinage de L’aéroport à Limete. Et pour mieux colorer leur optique, ils ont fait un montage d’une photo bien spécifique de l’accueil de ces deux leaders, avec une autre photo d’un mouvement de masse qui s’était passé dans un autre pays, au Brésil ou au Bangladesh, par exemple. Personnellement, je ne reconnais pas une forêt équatoriale à côté du Boulevard Lumumba. Disons le, c’est une démarche et une stratégie qui a bien fonctionné, puisque beaucoup de personne ont mordu à l’hameçon et ne cessent de parler d’un accueil extraordinaire, alors que ce n’était pas vraiment le cas.
    Pour ceux qui sont entrain de comparer le retour de Mr Martin Fayulu et à celui de Mr. Félix Tshisekedi, beaucoup semblent avoir une observation erronée. En effet, en ce qui concerne, l’accueil de Mr. Félix Tshisekedi et de Mr. Vital kamerhe, reconnaissons le que l’aéroport de Ndjili était réellement plein à craquer. Toutefois, c’est la même masse qui se déplaçait avec le cortège comme une marche de pèlerinage vers un lieu sacré, Limete 12 ème rue. Avant et après cette masse, durant le parcours, la route était pratiquement vide, sauf quelques piétons qui apparemment n’avaient rien avoir avec cet accueil. Et arrivée à Limete, cette même masse était facilement contenue dans une petite espace prévue pour le meeting. Lors du meeting, le leader leur a appris qu’ils étaient tous venus parce que l’esprit de son père, Papa Tshisekedi était avec lui. Comme qui dirait, autrement, ils ne seraient pas venus. Tous les militants, surtout ceux de l’UDPS, étaient présents, étant donné que c’était une obligation religieuse pour eux, d’aller accueillir leur leader, du reste spirituel. C’est-à-dire, ils étaient dans l’obligation d’être présents. Ceci, pour éviter une humiliation de leur leader spirituel qui paraissait évidente. Au fait, c’était presque 100% de l’électorat UDPS/UNC Kinshasa qui était sorti pour accueillir leurs deux leaders.
    Tandis que pour Mr. Martin Fayulu, l’aéroport était extrêmement plein; durant le parcours, la route était archi-comble jusqu’à la place Triomphale; et la place Triomphale elle même était aussi archi-comble pour le meeting. Ceci, sans compter des centaines des milliers de sympathisants de “LAMUKA” qui sont restés à la maison ou ailleurs, n’ayant pas une obligation du type religieux de venir accueillir leur leaders politiques. Du reste, ce n’était que moins de 20% de l’électorat de la “Coalition LAMUKA” Kinshasa qui était sorti pour accueillir leurs leaders.