Réaction de FALLY IPUPA sur les évenements de Cape town, nini elekaki réellement?

  • 25310 Views
  • 5 Comment(s)
December 6, 2017 Kamwa / Yeba
Shares

Réaction de FALLY IPUPA sur les évenements de Cape town, nini elekaki réellement?

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Fally Ipupa et son équipe tiennent à faire part de leur tristesse ainsi que de leur indignation après le décès d’un frère congolais survenu à Cap Town en Afrique du Sud.
C’est avec consternation que nous avons appris le décès de notre frère, Monsieur Pitchou Falanga.
Cette tragédie s’est déroulée la nuit de samedi à dimanche au Club Cubbuna et nous avons appris la nouvelle le dimanche matin à notre réveil. Ce dernier est un choc, car nul ne mérite de quitter ce monde sous cette forme de violence. C’est sur un ton de colère que moi, Fally Ipupa condamne cet acte lâche, qui a eu lieu la veille de ma prestation « play-back » au Club 40 : 40. De plus, je tiens à préciser que cet évènement ne s’est pas déroulé dans le lieu dans lequel je devais prester.
Je ne peux me taire, car il s’agit de la mort d’un frère, d’un ami, d’un père de famille et surtout d’un Congolais suite aux altercations entre des personnes originaires de la RDC dans une rue ou s’affrontent souvent les Gang de rues. C’est à cause de cet incident que l’organisateur dans sa qualité de promoteur et propriétaire de la boite ainsi que mon équipe, nous avions pris la décision d’annuler ma prestation qui devait avoir lieu dans la ville de Cap Town en mémoire de notre frère Monsieur Pitchou Falanga.
Je suis sidéré de l’élan, de spéculations ou encore de responsabilités qui me sont infligées à la suite du décès de notre frère. Comme mentionné plus haut en aucun cas, moi, Fally Ipupa ou encore moins une personne de mon équipe ne serait mêlé de près ni de loin dans cet acte tragique.
Bien qu’il s’agit d’un acte qui me laisse sans voix, je tiens à faire appel à la conscience humaine de tout un chacun, dans le souci de ne pas nuire à la mémoire de M. Pitchou Falanga. De plus, nous savons tous que dans la violence et la criminalité, nous ne laissons jamais place à la fraternité. Par contre, nous ne devons pas accentuer la violence et encore moins la division entre nous, peuples congolais.
Pour conclure, je profite de l’occasion pour lancer un message de paix, d’amour et de solidarité à nos frères et sœurs à travers le monde. Apprenons à dissocier des faits afin que nous puissions arriver à vivre dans l’harmonie.

Signé par Monsieur Fally Ipupa, le 05 décembre 2017


Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

5 thoughts on “Réaction de FALLY IPUPA sur les évenements de Cape town, nini elekaki réellement?”

  1. FALLY et les autres laissez de dire que tous congolais sont des frères,non de compatriotes ,mais pas des frères.Être congolais que de nationalité,mais pas une famille ou un seul-Laissez vos mensonges de NGALA vous en profitez de faire le mal autres.

  2. NAMONA PEUPLE YA ZOBA MAIS PEUPLE CONGOLAIS AZA ZOBA NUMERO UN NA MONDE;NA NGAI MOKO NA KATI; KI FANATISME SOKI ELEKI EMEMAKA NA NKUFA; YANGO FAMILLE TSHISEKEDI ELESA BINO NINI ????? AYE KOSALA NINI NA POTO ????? EST CE BA CONGOLAIS TOKOKI KOSALA PARTI MOSUSU TE NA CONGO; ???? SOKI UDPS EKUFI TE CONGO EKOBONGA TE ; NON YANGO POTO BINO BOKENDA YA KOLIA OU BIEN YAKO YEKOLA; BANA POTO MABOLO YA MAMA NA BINO; NA LONDRES LISUSU PLACE EZALAKI MOTEMA YA COMBAT BOYAMBI AVENTURIER LOKOLA TSHILOMBO; ALORS KANAMBE WUMELA NA YO PO CONGOLAIS AZO COMPRENDRE RIEN

  3. Je crains que dans l’immédiat, ce genre d’incidents puisse se reproduire chaque fois que nos artistes essayent de jouer en Afrique du Sud ou en Occident. Je sais pas ce qu’on y gagne. Le producteur, l’artiste, la victime (blessée ou morte),le ‘agresseur condamné à des lourdes peines(en cas décès) ont quel avantage? Le concert qui devait être un lieu et un moment où on fait la fête, on y va désormais pour en découdre.
    C’est pas bien.

  4. Je sais que c’est impossible et irréalisable, toutefois je dirais que la meilleure solution pour l’avenir du Congo serait d’interdire à tous les étourdis, de ne jamais plus participer au processus politique du pays . Ce, si nous ne voulons pas voir notre pays redevenir dans des conditions qui étaient les siennes au 15ème siècle. Sous peine d’une prison ferme, toute personne qui est mal instruite, ignorante de la politique internationale et des guerres passées, qui considère la violence comme solution pour résoudre les problèmes, et qui est pathologiquement tribales, devrait absolument rester en dehors de la politique du Congo. Et surtout, la personne devrait être en mesure de comprendre et d’expliquer la genèse et les effets des guerres ci-après, Irak, Libye, Syrie, Yémen, Congo avec les Lumumbistes, et autres catastrophes humanitaires causées par des violences de nature politique et ethniques dont le Centre-Afrique. Autrement, la personne ne pourrait même pas voter. C’est à peu près ce qui s’était passé au début des grandes civilisations. Il y avait des catégories des personnes qui n’avait pas le droit de participer au processus politique.
    A mon avis, c’est la solution idéale pour le Congo, qui malheureusement, est irréaliste et presque impossible à concrétiser. Alors nous devrions aussi comprendre qu’il est actuellement presque impossible d’avoir des changements positifs au Congo. Au fait, avec les mentalités actuelles des Congolais, il est actuellement presque impossible pour le Congo d’évoluer.
    Franchement, il est inconcevable qu’une grande personne, souvent avec des enfants, quitte sa maison et aille se battre avec ses compatriotes parce qu’il y avait un concert que, lui, n’avait pas aimé. Il est aussi très choquant que des personnes qui n’avaient même pas des capacités requises pour participer à un processus politique normal, soient devenus des leaders de certains groupes Congolais de nature politique. Raisons pour lesquelles les Congolais se sont rabaissés dans des arguments politiques irrationnels et même enfantins. Par exemple, cet histoire que le Président Kabila était plutôt le fils de “Kanambe” et non de Laurent Kabila, comme-ci pour devenir Président du Congo, on devait nécessairement être le Fils de Laurent Kabila. Admettons qu’il était réellement le fils de Kanambe, et que ce dernier était Congolais, en quoi le Président kabila ne pouvait pas être le président du Congo? Je regrette que ça soit l’argument principal même des personnalités aussi respectables comme Honoré Ngbanda et autres.

  5. IL N’Y A PAS PLUS RIDICULE, ET PLUS IDIOTE IDEE … QU’AU NOM D’ UN CERTAIN DEGRE D’ AMOUR FORT, QU’ UN CON-battant, EN ESPRIME A SON PAYS D’ORIGINE, PUISSE DEPUIS L’ ETRANGER, S’OCTROYER UN POUVOIR ARBITRAIRE, D’EMPECHER, UN AUTRE FILS, OU UNE FILLE DE SON PAYS, A PAISIBLEMENT TRAVAILLER !!!
    FALLY-IPUPA, EN AFRIQUE DU SUD, TOUT COMME DEFAO, EN SUISSE ONT PLEINEMENT DROIT D’EXERCER LEUR PROFESSION MUSICALE.