fbpx


SADEC e decidé e sukisa Kabila na candidat unique ya opposition

  • 41980 Views
  • 4 Comment(s)
September 14, 2018 Yeba
Shares





À 3 mois des élections générales en RDC, l’opposition a pris conscience de s’unir au plus vite afin de mettre de son côté toutes les chances de gagner une élection qui se tient avec 2 ans de retard après plusieurs morts.

C’est en Afrique du Sud, fin septembre voire début octobre, qu’aura lieu la grande réunion de l’opposition pour la désignation de son candidat commun dans la perspective des élections générales du 23 décembre 2018.

L’information émane d’un cadre de Ensemble pour le changement du Congo qui s’est confié vendredi aux journalistes.

Cette grande messe de l’opposition se tiendra, après la proclamation par la CENI de la liste définitive des candidats présidents de la République (le 19 septembre), entre les villes de Pretoria et celle de Johannesburg.

Les principaux leaders de l’opposition qui s’étaient réunis à Bruxelles en Belgique le mercredi ont déjà donné chacun son accord de principe.
Leurs états-majors sont déjà au travail pour élaborer les termes de cette grande réunion.

Selon notre source, il s’agira de mettre une grande machine électorale et politique à l’instar du Front Commun pour le Congo (FCC).

Cette méga plateforme soutiendra le candidat unique de l’opposition pour concrétiser l’alternance politique en RDC.

Outre la désignation du candidat unique à la présidentielle, les opposants sont aussi confectionner un programme de gouvernement.

Pour l’opposition, l’unité est la seule arme pour battre la nouvelle majorité présidentielle.

Après donc Genval en juin 2016 à Bruxelles, qui donna la naissance à une méga plateforme, le Rassemblement des forces sociales et politiques acquises au changement, une nouvelle structure politique géante est sur la point de voir le jour.

Sur la dizaine des leaders politiques de l’opposition, seuls 2 sont qualifiés provisoirement à participer à la présidentielle. Il s’agit de Félix Tshisekedi et de Vital Kamerhe. Martin Fayulu est aussi dans la course.

Pour rappel, à Bruxelles les opposants ont mis sur la tables 9 préalables pour participer aux élections générales.
Ils ont exigé notamment un processus électoral transparent, crédible et inclusif.
Ils ont redit leur rejet de la machine à voter aussi.

L’Afrique du Sud avait déjà acceuilli le Dialogue entre congolais en 2002 qui mit fin à la guerre civile qui déchira le pays pendant 5 ans.
C’est aussi le Pays de Nelson Mandela qui a abrité récemment le conclave des Katumbistes, duquel est sorti la plateforme Ensemble pour le changement du Congo.


Autres Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

4 thoughts on “SADEC e decidé e sukisa Kabila na candidat unique ya opposition”

  1. c’est bien tokende na ba élection ezala Kamerhe Felix Tshilombo ou Shadary essentiel tokende na alternance oyo akoya aza obliger a cassé système même Shadary akobanda na ba kabiliste après 1 an akotia batu na ye atia ba empreinte po politique cadeau ezalaka te jamais akolinga abebisa mandat na ye pona Kabila même tomona Mobutu abandaki na ba Tshisekedi Bomboko general Mulamba après abimisaki ba Ngunza Kande Makanda kabobi
    Eloko ya bien tout les candidats baza ba produit ya AFDL te c’est une page qui se tourne même Shadary oyo bakoloba jeu ya Poutine Mevdvedev ekosimba te po Kabila a gérer bien te Poutine abimisi Russie ekufaki presque tangu ya Eltsine majorité ya ba Russe basepelaka na jeu wana Poutine asalaka nanu bamoni remplaçant valable te ako tenir tête na USA na occident donc eza pas pareil na Shadary Kabila
    QUE LE MEILLEUR GAGNE

  2. SADEC E DECIDE E SUKISA KABILA NA CANDIDAT UNIQUE YA OPPOSITION
    KIE KIE KIE KIE
    VOUS OUBLIEZ QUE LA RDC DE JOSEPH-KABILA FAIT AUSSI PARTIE, CE QUE KABILA A AUSSI MOT A DIRE ???
    MEME SADEC BA COMPRENDRE QUE U.D.P.S YA TSHILOMBO-FELIX EST TRES DESORDONNE.
    BA COMPRENDRE QUE DYNASTIE TSHISEKEDI ETIAKA MANGUNGU YA PAAMBA.
    COMMENT UN PARTI POLITIQUE QUI SE DIASAIT PRET AUX ELECTIONS DEPUIS 2016, VOIRE RECEMMENT AVRIL 2018 SELON ACCORD DE SAINT-SYLVESTRE, EKOMA KOSENGA 1$ NA PEUPLE NA ELECTIONS YA DECEMBRE DE MEME ANNEE 2018 ???
    SIMON KIMBANGU, ANUARITE-NENGAPETA, SAINT ISIDORE-BAKANJA ONT PENIS JOSEPH ET CONTINUERONS A BENIR AUSSI @SHADARY-MEDVEDEV, PARDON JE VOULAIS DIRE: SHADARY-RAMAZANI
    PAR CONTRE LES AUTRES RESTERONT D’Y ETRE DISTRAITS PAR LE SEIGNEUR DE SHOLE, ET D’AUTRES PRELATS ABUSEURS DES ENFANTS AVEC LEUR CROYANCE TRALALA TRALALA.

  3. Je pense que cette fois-ci, il y aurait des mesures sécuritaires sérieuses et efficaces pour bien protéger ces grands leaders de l’opposition contre des intrus du type “tontons macoutes” du Président François Duvalier ou de son fils Jean-Claude Duvalier de Haïti. Ceci, pour éviter ce qui s’était passé à la réunion de Bruxelles. Un de ces leaders, qui à mon avis n’est pas réellement de l’Opposition mais plutôt du “tshisekedisme”, s’était fait accompagné de ses “tontons macoutes” pour harasser et intimider les leaders de l’Opposition. Au fait, un fait bizarre et regrettable s’était passé à Bruxelles, et tout le monde l’aurait certainement constaté. Ce leader s’est amené avec des gangsters, soi-disant des journalistes, pour brutaliser verbalement et terroriser les autres leaders, notamment Mr. Vital Kamerhe. Comme si s’était un plan incivique, du reste machiavélique, qui était déjà bien préparé contre la personne de Mr. Vital Kamerhe. Et ce genre de comportement ne devrait absolument pas être acceptable dans un tel environnement, où la plus haute classe politique de l’Opposition Congolaise se réunissait pour décider sur l’avenir du Pays. En outre, je ne comprends même pas le but de sa présence, puisqu’il s’était déjà auto-proclamé comme le “candidat unique de l’Opposition” devant ses partisans. Il leur a même dit qu’il avait déjà le soutien des autres partis politiques de l’Opposition.
    Alors il serait pertinent de se demander, ce que ce leader politique, Mr Félix Tshisekedi, et son escadron des “tontons macoutes” vont planifier et agir contre les autres leaders, et surtout si ont choisissait un autre comme “Candidat Commun de l’Opposition. Ce qui est aussi regrettable, et même frustrant, est que les partisans, ou disons les adeptes de l’UDPS, croient plutôt choisir le Chef Spirituel de l’Église Nzambe Malamu, ou celui de L’Église du Pasteur Mukuna, par exemple. Ils semblent n’avoir aucune idée qu’ils étaient plutôt en train de choisir le Président de la République de la RD Congo. Une personne qui devrait diriger ce grand Congo pour en faire un pays aussi prospère que le Taïwan et le Brésil, par exemple. Mr Martin Fayulu en a même stigmatisé hier lors de la présentation de son budget. Sur ce point, nous devrions reconnaître les compétences politiques du Chairman JP Bemba, étant donné que celui qui vient d’introduire, dans le débat politique, la “Présentation du Projet de Société” par les candidats aux elections . Ce qui n’existait pas avant, sauf peut-être des simples slogans comme “l’État de Droit”, et “le Cinq Chantiers”.
    En effet, ce que les adeptes de l’UDPS semblent incapable de comprendre, parce qu’ils sont aveuglés par le “Tshisekedisme”, est que la candidature de leur leader sera sûrement et facilement invalidée. Le FCC et ses alliés, la CENi et autres, n’auraient même pas besoin de recourir à des manigances intellectuelles, comme ils l’ont fait avec le Chairman JP Bemba et Mr. Adolphe Muzito, pour manufacturer des motifs mystérieux pour justifier cette invalidation, Étant donné, que son dossier a des problèmes évidents du Droit Constitutionnel, du Droit Pénal, de la logique humaine, et éventuellement du Droit Civil. Les maîtres à penser du FCC le savent bien, et connaissant bien leur cynisme, ils ne jurent que sur une décision aveugle et aberrante de l’Opposition, celle de choisir Mr Félix Tshisekedi comme “le candidat commun de l’Opposition”. Ceci, pour l’assommer sans merci à quelques jours des élections, c’est-à-dire, aux environs du 20 Décembre 2028.