fbpx


Sepela/Yeba

Agripole: Voici comment les autres africains bazo longa nzala avec les prêts de la BAD

Shares




Konzo force maintenant disponible en ligne en Europe: https://zando.congomikili.com/

Baptisé “Nourrir l’Afrique”, le nouveau plan de la Banque africaine de développement (BAD) sur la période 2016-2025 se concentre sur le développement de 18 “chaînes de valeurs intégrées” sur le continent.

La Banque africaine de développement (BAD) a présenté, lundi 19 septembre, lors d’une conférence de presse à Abidjan en présence du ministre ivoirien de l’Agriculture, sa stratégie de transformation de l’agriculture africaine pour la période 2016-2025.

Baptisé « Nourrir l’Afrique », ce programme se concentre sur le développement de zones agro-industrielles particulières, appelées « agropoles », et sur l’intégration de toute la chaîne de valeur d’un produit, comme par exemple le riz, le mais ,.etc dans ces zones.

Autosuffisance et transformation locale

Selon la BAD, le coût de transformation de ces 18 chaînes de valeurs devrait s’établir entre 315 et 400 milliards de dollars sur la période 2015-2025, pour un retour sur investissement de près de 85 milliards de dollars par an à partir de 2025. La banque assurera une partie du financement, à hauteur d’environ 2,4 milliards de dollars par an. S’ils veulent atteindre les objectifs du programme, les États devront consacrer 10% des dépenses publiques à l’agriculture. Quant aux financements privés, ils devront dépasser 25 milliards de dollars par an. Pour ce faire, la BAD « a prévu des mesures d’atténuation et de partage des risques, notamment financier, en partenariat avec les banques »,

Certaines « agropoles » sont censées garantir l’autosuffisance régionale pour les principaux produits de base comme le riz, le blé, le mais, le poisson ou l’huile de palme. D’autres doivent servir à capter une plus grande partie de la valeur ajoutée en transformant localement les principaux produits d’exportations comme le café, le cacao ou le coton, à assurer la sécurité alimentaire du Sahel, ou encore à libérer le potentiel de la savane de Guinée, grâce au soja, au bétail et à la volaille.

La BAD entend jouer sur plusieurs leviers pour développer les chaînes de valeurs dans les « agropoles » : augmenter la productivité, faciliter le financement des projets, développer les infrastructures d’appui (route, eau, énergie, TIC), améliorer les réglementations, promouvoir les flux de capitaux, et privilégier l’inclusion, la durabilité et la nutrition appropriée.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Pricing Plan

PLAN VISIBILITÉ:

60$/MOIS 2$/JOUR

Post will come on top every 7 days in the category boosted

MAX VISIBILITÉ:

200$/MOIS

Post will come on top every 3 days in the category boosted

WITHOUT PLAN

5$/3days:

Bump up without plan

Shares